Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: La FIA pourrait relaxer l'interdiction des instructions radio à Singapour

F1: La FIA pourrait relaxer l'interdiction des instructions radio à Singapour

Par ,

D’après GMM

La Fédération internationale de l’automobile pourrait relaxer la récente interdiction faite aux écuries de Formule 1 de transmettre des instructions par radio.

Cette règle interdit aux équipes de donner à leurs pilotes des instructions sur les réglages à adopter ou sur les façons de conduire afin d’économiser du carburant ou pour mieux recharger les batteries.

Jeudi, dans le paddock du circuit de Singapour, les responsables des équipes se sont réunis, comme d’habitude, avec le directeur de course de la F1, Charlie Whiting.

« Ça risque d’être long… » aurait déclaré Alan Permane de Lotus au magazine Auto Motor und Sport.

Des directeurs argumentent que si l’interdiction a du bon, son implantation est beaucoup trop précipitée.

« Dans tous les sports, une forme de coaching est permise. Au football, l’entraîneur donne constamment des instructions à ses joueurs et cela ne gêne personne », de dire Pat Symonds de Williams.

« Nous aurions peut-être dû attendre au début de 2015 afin de donner assez de temps à tout le monde pour se préparer convenablement ».

F1 Ferrari pitwall
Le muret Ferrari. (Photo: WRi2)

D’autres responsables s’opposent à l’interdiction pour des raisons de sécurité.

« Les pilotes devront désormais consulter des dizaines de données sur les écrans de leurs volants. Ils seront submergés d’informations et finiront dans le mur », de dire Beat Zehnder de Sauber.

« De plus, nous avertissons nos pilotes de changer, par exemple, un réglage de différentiel. S’ils oublient de le faire, cela peut détruire la transmission », prévient-il.

Zehnder ajoute que cette interdiction pénalise les petites écuries, car les grosses ont pu vite réagir et valider des solutions dans leurs simulateurs de pilotage ultra sophistiqués.

Certaines écuries n’utilisent même pas l’écran fourni par McLaren, ce qui signifie que leurs pilotes n’ont pas accès à autant d’informations que les autres.

La réunion houleuse a été la plus longue de la saison et a donc duré trois heures et 40 minutes.

« Il y a plus de questions que de réponses », a déclaré un directeur d’écurie qui désire rester anonyme.

Auto Motor und Sport écrit que Whiting a promis de réfléchir aux inquiétudes des équipes, appuyant la rumeur qui veuille que la FIA songe à relaxer ce règlement.

Une décision est attendue vendredi matin avant le début de la première séance d’essais libres.