Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: La pénalité imposée à Sergio Pérez est-elle le résultat d'une conspiration ?

F1: La pénalité imposée à Sergio Pérez est-elle le résultat  d'une conspiration ?

Par ,

D’après GMM

L’écurie de Formule 1 Sahara Force India croit que la pénalité imposée à son pilote Sergio Pérez suite à son accrochage avec Felipe Massa au Grand Prix du Canada est le résultat d’une conspiration.

En toute fin de course, la Williams de Massa a embouti la roue arrière gauche de la Force India de Pérez à haute vitesse. Les deux voitures folles ont terminé leur course en percutant violemment les pneus de protection.

Les deux pilotes ont été transportés à l’hôpital Sacré-Cœur, et ont vite reçu leur congé.

Les communiqués de presse des deux écuries se rejettent le blâme. Celui de Williams indique que Pérez « a percuté Massa », tandis que celui de l’écurie indienne soutient que Pérez a été « la victime innocente » du choc.

Sergio Perez's Sahara Force India, Montreal
La Sahara Force India de Sergio Pérez à Montréal (Photo: WRI2)

Les commissaires de course ont tranché en faveur de Massa, et ont imposé à Pérez une pénalité de 5 places sur la grille de départ du prochain Grand Prix en Autriche.

Mais selon le magazine Auto Motor und Sport, Sahara Force India suspecte une sorte de complot.

En plus des quatre commissaires, incluant Derek Daly, qui oeuvraient à Montréal, se trouvait Adrian Fernandez.

Ce dernier, ancien pilote de série CART, a aussi été le manager de Pérez jusqu’à ce que les deux se séparent avec fracas il y a de cela deux ans.

« Le pilote/commissaire était Derek Daly. Je ne sais pas pourquoi on a demandé l’opinion de Fernandez dans cette affaire », de déclarer Andy Stevenson, responsable sportif de Sahara Force India.

Directeur de course de la FIA, Charlie Whiting a précisé « de temps en temps, des observateurs travaillent avec les commissaires. Fernandez sera le pilote/commissaire lors de la course en Russie et nous l’avons invité à voir comment les choses se passaient ».

Whiting a qualifié « d’absurdes » les rumeurs de complot et de conspiration à l’endroit de l’écurie Sahara Force India.