Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: L'accord sur la réduction des coûts a été discuté à Singapour

F1: L'accord sur la réduction des coûts a été discuté à Singapour

Par ,

D'après GMM

Le désormais célèbre RRA (Resource Restriction Agreement), entente sur la réduction des coûts, a été le sujet principal de discussion à Singapour lors de la rencontre des dirigeants d'écuries.

Durant la crise politique l'an dernier au moment de la signature des Accords Concorde, les équipes s'étaient engagées avec la FIA à réduire leurs dépenses au niveau de la Formule Un des années 90.

Le but initial de l'ancien président de la FIA, Max Mosley, était de rendre la catégorie plus abordable pour les petites équipes, comme les débutantes cette saison, Virgin, HRT et Lotus.

Mais malgré la volonté de la FIA de ne pas désigner une 13e équipe en 2011 pour manque de garantie financière suffisante, beaucoup de signes montrent que même les équipes établies souffrent financièrement.

Tony Fernandes, la patron de Lotus, indique au site officiel de la F1 : "Beaucoup des changements techniques apportés pour réduire les coûts n'ont pas fonctionné, et même dans plusieurs cas ont fait augmenter les coûts."

Selon Michael Schumacher, une mesure de réduction des coûts, comme l'interdiction des essais en saison, n'a pas été suffisamment réfléchi.

Dans le quotidien allemand Die Welt, le pilote Mercedes déclare : "Des essais efficaces seraient moins chers que maintenant, lorsque l'on construit des pièces pour les jeter car on ne peut les tester et on assume qu'elles ne marchent pas."

Le septuple champion du monde ajoute que l'interdiction des essais privés a mené à des développements en simulateur "très chers".

De son côté Nick Wirth, le directeur technique de l'équipe Virgin, indique qu'il était "très triste" que le projet de limitation de budget de Max Mosley ait été supprimé.

Dans le même journal il déclare : "C'était une énorme erreur".

L'autre point en discussion est le prochain moteur, un 4 cylindres turbo allié à des systèmes de récupération d'énergie sophistiqués à partir de 2013.

Car les considérations de faire devenir la F1 "verte" est secondaire pour les équipes indépendantes, comme Sauber, qui n'a plus le support de BMW.

James Key, le directeur technique de l'équipe suisse, déclare : "Ce qui est important pour nous est évidemment de garder un contrôle sur les coûts, car les changements demandent beaucoup d'argent."