Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: L'aérodynamique pose problème à Ferrari

F1: L'aérodynamique pose problème à Ferrari

Par ,

Adapté de GMM

Le résultat du grand prix de Chine dimanche déterminera si Ferrari poursuit son développement ou adopte un « plan B » pour sa monoplace 2011.

Au lieu de rester en Asie cette semaine, Stefano Domenicali, Aldo Costa et Pat Fry sont retournés à l'usine de Maranello, ce qui fait dire aux journaux italiens comme La Stampa et La Repubblica, que la crise couve à la Scuderia.

Fernando Alonso (Photo: Ferrari)

Le patron de l'équipe déclare : « Nous analysons tout ce qui est possible afin de comprendre pourquoi les choses ne fonctionnent pas comme souhaitées à ce stade de développement. Si tout se passe bien en Chine comme nous l'espérons, c'est bon, mais si tous les développements apportés ne donnent aucun résultat, nous avons déjà prévu un programme alternatif qui sera mis en place le plus tôt possible ».

Stefano Domenicali révèle que de nouveaux éléments seront ajoutés sur la monoplace 150 Italia dès cette semaine.

« C'est notre 'date de tombée'. C'est à Shanghai que nous déciderons si nous continuons notre développement aerodyamique dans cette voie ou bien si nous changeons de direction ».

Felipe Massa (Photo: Ferrari)

De son côté, Luca di Montezemolo se plaint que les performances de Formule Un soient uniquement basées sur l'aérodynamique.

Le président de Ferrari indique à La Gazzetta dello Sport : « Actuellement 80 pour cent des performances dépendent de l'aérodynamique, c'est beaucoup trop ».

Luca di Montezemolo ajoute : « La soufflerie est constamment en action, mais la F1 c'est aussi la mécanique, les moteurs. Cette F1 ne me convient pas. Il est aussi absurde que nous soyons le seul sport professionnel où l'on ne peut pas faire d'essais. Les essais privés doivent être réintroduits, avec une attention particulière sur les coûts ».

L'Italien réitère son désir de voir les petites équipes faire rouler un châssis Ferrari : « Ce serait beaucoup mieux pour l'audience que les équipes qui sont 4 ou 5 secondes plus lentes ».