Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: L'art de gérer ses pneus n'a rien de nouveau!

F1: L'art de gérer ses pneus n'a rien de nouveau!

Par ,

Le déroulement des trois premiers Grands Prix de la nouvelle saison a été marqué par la rapide dégradation des pneus et la gérance de leur usure des pneus de la part de certains pilotes. Mais cela n’a rien de nouveau, car gérer ses pneus fait partie du sport automobile depuis ses débuts !

Ayrton Senna, Lotus 98T Renault V6 turbo. (Photo: WRI2

Pour le prouver, le Grand Prix d’Espagne de 1986 demeure un grand classique. La course, tenue il y a de cela 25 ans, le 13 avril à Jerez de la Frontera, a été la scène d’un bataille furieuse mettant aux prises les meilleurs pilotes du moment comme Ayrton Senna, Nigel Mansell, Nelson Piquet et Alain Prost.

Senna, au volant de la Lotus 98T à moteur Renault V6 turbo, avait décroché la position de tête devant les redoutables Williams-Honda FW11 de Nelson Piquet et de Nigel Mansell.

Au feu vert, Senna s’élance en tête et mène durant les 40 premiers tours de piste. Il sait que ses pneus Goodyear peuvent tenir la distance de la course, mais il doit les préserver. Le Brésilien doit à la fois rouler vite tout en économisant ses pneus.

Entre temps, Piquet a connu des ennuis de moteur et n’est plus un facteur.

Mansell roule en deuxième position, mais ne parvient pas à rattraper le Brésilien. L’Anglais tente alors un coup de poker très osé. Il ne reste que dix tours à parcourir quand il s’engouffre dans les stands pour y chausser un train de pneus neufs.

Il revient en piste avec 20 secondes de retard sur Senna. Et que neuf tours à faire…

Au volant d’une Williams qui dispose d’une adhérence fantastique, Mansell double Prost et part à la chasse de Senna, La jonction s’effectue au dernier tour. Mansell tente tout ce qu’il peut, mais Senna utilise toutes les manœuvres pour lui bloquer le chemin.

Au dernier virage, la Williams sort avec une meilleure accélération tandis que Senna ne peut solliciter toute la puissance de son moteur Renault, car ses pneus sont à l’agonie. Les deux voitures semblent franchir la ligne en même temps, mais la Lotus a conservé une très mince avance.

Ayrton Senna est déclaré le vainqueur pour la troisième fois de sa jeune carrière, ayant croisé l’arrivée avec une infime avance de seulement 0,014 seconde sur Mansell ! Parions que nous assisterons à une arrivée aussi électrisante plus tard cette saison !

L'arrivée, presqu'à égalité! (Photo: WRI2)

De gauche à droite : Mansell, Senna et Prost. (Photo: WRI2)