Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Le cas de Jenson Button n'est pas unique...

F1: Le cas de Jenson Button n'est pas unique...

Par ,

Le cas du Britannique Jenson Button, « évincé » de son équipe après avoir décroché le titre de champion du monde, n’est pas unique.

Mercredi, le monde apprenait, avec stupéfaction, que Button quittait l’écurie Brawn GP pour passer chez McLaren en 2010 où il sera le coéquipier de Lewis Hamilton – ce qui équivaut à aller nager avec des requins…

À part les personnes concernées, personne ne connaît avec précision la teneur des contrats proposés à Button par Brawn GP et par McLaren., ni les ommes d'argent impliquées. On peut toutefois supposer que Brawn, devenue Mercedes, n’était pas disposée à offrir à Button la hausse de salaire qu’exige son titre de champion du monde. D’autant que Button avait accepté une sérieuse diminution de salaire afin d’aider Brawn à courir cette saison. Button a clos l'affaire en disant qu'il "avait besoin d'un nouveau défi".

Mais son cas n’est pas isolé.

NIKI LAUDA, FERRARI, 1977


En 1977, un an après son terrible accident survenu sur le long circuit du Nürburgring, Niki Lauda décroche son second titre de champion du monde aux commandes d’une Ferrari. Vers la fin de la saison, alors que le titre n’est pas joué, Lauda reçoit une offre de Bernie Ecclestone, propriétaire de l’écurie Brabham. Ainsi, Lauda refuse les termes du contrat que lui propose Enzo Ferrari. En furie, deux courses avant la fin de la saison, mais le titre en poche, il claque la porte de la Scuderia. Ce qui libère un volant qui fut offert à nul autre que Gilles Villeneuve… En 1978, Lauda pilote une Brabham-Alfa Romeo.

NIGEL MANSELL, WILLIAMS, 1992



La saison 1992 est marquée du sceau de Nigel Mansell. Il domine tellement qu’il décroche le titre au Grand Prix de Hongrie, 11e étape de la saison de 16. Mais déjà, les choses accrochent entre Mansell et Sir Frank Williams. Une affaire de salaire, et de l’arrivée d’Alain Prost chez Williams en 93. En plus, Mansell a reçu une offre de courir en série CART aux États-Unis au sein de la meilleure équipe, Newman-Haas. Incapable de s’entendre avec Williams, Mansell quitte la F1 et émigre en Amérique du Nord où il récolte, en 1993, le titre de la série CART.