Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Le dossier technique de Hockenheim

F1: Le dossier technique de Hockenheim

Par ,

Source: Renault

L'écurie ING Renault de Formule 1 nous explique comment les ingénieurs ajustent les voitures R28 de Fernando Alonso et Nelson Piquet pour le Grand Prix d'Allemagne qui sera tenu ce week-end sur le circuit de Hockenheim.

Les derniers aménagements du circuit de Hockenheim ces dernières années ont transformé ce qui était jusqu'à lors un circuit ultra rapide dans la forêt en un tracé exigeant un niveau d'appuis moyen et demandant aux équipes de trouver le compromis idéal entre une très longue ligne droite et le stadium, secteur beaucoup plus lent. L'intérêt de ce circuit du coup très complet est d'offrir de nombreuses opportunités de dépassements, pour le plus grand plaisir des spectateurs !

Aérodynamisme
Comme les circuits de la dernière génération " Tilke ", Hockenheim est caractérisé par de longues lignes droites suivies de virages plus serrés et d'épingles conçus dans le souci d'offrir toujours plus d'opportunités de dépassement. Avec une ligne droite aussi longue, une bonne vitesse de pointe est essentielle pour faire face à ses concurrents pendant la course mais elle ne doit pas être trouvée en compromettant pour autant le grip nécessaire pour le Stadium, où un niveau d'appuis moyens est indispensable pour être performant.

Freins
Avec Bahreïn, ce circuit est un des tracés les plus difficiles du championnat pour les freins. Une bonne stabilité au freinage est déterminante, notamment dans l'épingle numéro 6 où il est très facile et fréquent de bloquer ses roues, surtout dans le contexte électronique actuel. L'équipe sera donc particulièrement vigilante en ce qui concerne le système de freinage et son refroidissement.

Suspensions
Les longues lignes droites et les secteurs plus lents obligent les équipes à faire des compromis en termes de mise au point des suspensions. Mécaniquement, il s'agit d'opter pour un réglage assez souple puisqu'il n'y a pas de changement de directions particulièrement rapide sur ce circuit. On opte généralement pour un train avant plus dur, afin de donner au train arrière une meilleure motricité pour la sortie des virages lents tout en conservant une bonne stabilité de freinage, qui sera essentielle pour pouvoir dépasser, dans le virage numéro 6 par exemple.

Pneus
Ce circuit est relativement sévère pour les pneus, c'est pourquoi Bridgestone a donc prévu de fournir aux équipes les pneus dur et médium de sa gamme 2008. Ce n'est pas tant la charge latérale qui s'avère être la plus sévère mais davantage les zones de réaccélération et de freinage qui font de ce circuit d'Hockenheim un rendez-vous difficile. Ce sera d'ailleurs la première fois que l'équipe utilisera les pneus Bridgestone dernière génération sur ce tracé, c'est pourquoi cela a été un élément très important de son programme d'essais ici même la semaine passée. Au mois de juillet, dans cette région d'Allemagne, il peut faire chaud, très chaud même, ce qui couplé aux besoins de motricité, obligera l'écurie à surveiller avec attention l'usure des pneus arrière notamment et au problème de bullage éventuel qui rendrait la voiture très instable.