Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Le naturel revient au galop...

F1: Le naturel revient au galop...

Par ,

D'après GMM

En dépit d'une courte trêve durant laquelle les adversaires de l'écurie McLaren et de son pilote étoile, Lewis Hamilton, se sont retenus, voici qu'ils les attaquent à nouveau.

Hier, des propos de Bernie Ecclestone n'ont pas plu à Lewis Hamiton. Le grand argentier de la F1 a déclaré que les banderoles déployées sur les circuits et les jeux virtuels d'un goût douteux de sites Internet n'étaient pas des signes évidents de racisme à l'endroit de Lewis Hamilton.

« Les Espagnols soutiennent Alonso et les Brésiliens soutiennent Massa. Chaque nation a son pilote préféré. Ça n'a rien à voir avec du racisme. Il s'agissait plutôt d'humour de mauvais goût, » a déclaré Ecclestone.

La riposte de Hamilton n'a pas tardé.

« Je ne crois pas qu'il s'agisse particulièrement d'humour," a-t-il rétorqué.

« C'est arrivé au cours de la saison. Mais l'important est d'aller de l'avant et je sais que j'ai beaucoup d'admirateurs, surtout ici en Grande-Bretagne ».

Mais le même jour, Luca di Montezemolo, le président de Ferrari, n'a pu s'empêcher de décrocher un direct à Hamilton.

Faisant allusion au fait que Hamilton aurait eu bien du mal à perdre le deux titres deux années de suite, Montezemolo a déclaré à New York hier : « Nous avons empêché Hamilton d'être envoyé directement à l'hôpital psychiatrique ».

Mais à Maranello en Italie, le directeur sportif de la Scuderia Ferrari, Stefano Domenicali, était beaucoup plus tempéré. L'Italien a précisé que ce sont des erreurs humaines et des bris mécaniques qui ont coûté le titre à Massa.

« Ils ont été très forts et ils méritent le titre mondial, » a-t-il dit au sujet de l'écurie McLaren.
photo:WRI2