Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Le naufrage de Super Aguri était-il inévitable?

F1: Le naufrage de Super Aguri était-il inévitable?

Par ,

Par GMM

Franz Josef Weigl, le patron du groupe industriel Weigl, fustige Nick Fry, le chef de la direction de Honda Racing, pour avoir laissé couler l'écurie Super Aguri.

Hier, Aguri Suzuki s'en est pris à Fry pour avoir ordonné la séquestration de ses voitures à l'usine Honda, puis pour avoir influencé la décision de Honda au sujet du rachat partiel de Super Aguri par Weigl.

« Tout est fini, » a déclaré Weigl au magazine allemand Auto Motor und Sport.

« La politique a triomphé. C'est vraiment malheureux. »

Franz Josef Weigl a critiqué l'attitude de Nick Fry dans toute cette sombre affaire de lutte de pouvoirs.

« Nick Fry a tout fait pour que notre offre ne soit pas acceptée, » a-t-il précisé, en précisant que les pourparlers entre son groupe et Aguri Suzuki avaient commencé en janvier dernier.

« Puis, malheureusement, messieurs Fry et Leach (du Magma Group) ont entravé les négociations ».