Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Les monoplaces et l'équipement finalement de retour en Europe

F1: Les monoplaces et l'équipement finalement de retour en Europe

Par ,

D’après GMM

Christian Horner, patron de l’écurie de Formule 1Red Bull Racing, a déclaré jeudi que les délais engendrés par le nuage de poussière volcanique n’avaient pas retardé les préparations de l’équipe pour le prochain Grand Prix.

Puisque tout l’équipement, incluant les voitures, était coincé en Chine et que les Boeing 747 cargos de la Formula One Management étaient immobilisés en Europe, plusieurs ont bien cru que le Grand Prix d’Espagne à Barcelone était sérieusement compromis.

Horner, qui a effectué le voyage entre Shanghai et Londres en compagnie de Mark Webber, a déclaré avant de quitter la Chine que les RB6 ne seraient équipées d’un aileron arrière décrocheur que « si le matériel était de retour en Europe à temps ».

Martin Whitmarsh de McLaren a aussi émis des inquiétudes à propos des retards, expliquant que si le délai excédait une semaine, cela deviendrait un véritable problème.

Les avions de la FOM ont finalement pris la voie des airs et Horner a confirmé que les camions étaient attendus chez Red Bull Racing à Milton Keynes en Grande-Bretagne jeudi.

« Heureusement, nous disposions de trois semaines au lieu de deux entre ces courses. L’impact causé par les retards a été minime, » de dire Horner.

Horner a aussi ajouté que la plupart des membres de l’écurie arriveraient chez eux plus tard jeudi.

L’écurie Lotus était particulièrement fière d’avoir gagné une course, celle du retour à la maison. Elle figure parmi les premières écuries à avoir ramené tout son personnel en Europe, l’avion les transportant ayant atterri à l’aéroport Stansted de Londres mercredi soir. Évidemment, l’intervention de la compagnie d’aviation Air Asia de Tony Fernandes a grandement facilité les choses.

Mais il n’y a pas que des heureux, car la majorité des membres des écuries Force India et Hispanic Racing est toujours coincée en Chine.

Une porte-parole de Force India a indiqué depuis Shanghai que si les pilotes étaient revenus en Europe, « la majorité des membres de l’écurie était toujours en Chine ».

Le pilote Karun Chandhok de Hispanic Racing a indiqué que la majorité des membres de son équipe était encore en Chine.