Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Les motoristes s'entendent-ils sur un moteur plus « vert » pour 2013?

F1: Les motoristes s'entendent-ils sur un moteur plus « vert » pour 2013?

Par ,

La Fédération internationale de l’automobile, basée à Paris, devrait officialiser l’adoption d’une nouvelle réglementation technique pour la Formule 1 en 2013.

Cette nouvelle réglementation a pour objectif d’abaisser d’environ 30% la consommation d’essence des moteurs (en comparaison aux 70 litres/100km actuels) et de forcer les meilleurs ingénieurs de compétition automobile à réfléchir sur des moyens de produire plus de puissance avec moins de carburant, ce qui influencera un jour nos voitures de tous les jours.

Le petit monde de la F1 est réuni jeudi à Monaco, et les règlements techniques de 2013 devraient être entérinés demain, vendredi, lors de la réunion du Conseil mondial du sport automobile de la FIA.

Le moteur Renault V6 turbo de 1500cc de 1982. (Photo: WRI2)

La rumeur veut que la formule actuelle des moteurs (V8 atmosphériques de 2,4 litres) soit remplacée par celle de moteurs turbocompressés de seulement 1,6 litre.

Ces blocs de 1600cc à doubles turbos seraient limités à une pression maximale de trois bars et à un régime maximal de 10 000 tours/minute. La puissance serait ainsi de 500 à 550 chevaux.

Le dispositif de récupération d’énergie cinétique (KERS) permettrait des surplus de puissance de 112kw, soit 150 chevaux, haussant ainsi temporairement la puissance totale de la voiture de 650 à 700 chevaux.

Les motoristes ont eu bien du mal à s’entendre sur une réglementation. Certains désiraient conserver les V8 actuels tandis que d’autres ne voulaient rien entendre des petits moteurs turbos.

D’autres constructeurs automobiles attendaient la confirmation des règlements avant de décider à monter ou non en F1. C’était, semble-t-il, le bas du Groupe VAG qui poussait (évidemment) pour l’adoption d’un moteur turbo diesel, technologie qu’Audi maîtrise avec ses nombreuses victoires aux 24 Heures du Mans.

Mais Jean Todt, le président de la FIA, avait prévenu les motoristes qu’ils devaient parvenir à un consensus et qu’il n’accepterait aucun retard à rencontrer la date butoir de 2013.

Cette nouvelle réglementation va satisfaire Todt, lui qui a toujours voulu que la F1 devienne plus « verte » et réduise les émissions de CO2.

La réunion du Conseil mondial du sport automobile de vendredi devait aussi entériner une série de modifications aux règlements de la F1, dont l’adoption des ailerons arrière mobiles, le retour volontaire du KERS et l’interdiction des F-ducts (les ailerons arrière décrocheurs) et des doubles diffuseurs.