Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Lotus en cour à cause de t-shirts

F1: Lotus en cour à cause de t-shirts

Par ,

D’après GMM

Le Groupe Lotus a refusé de renouveler le droit de l'équipe de Tony Fernandes d'utiliser le nom de Lotus à cause d'une dispute entourant des t-shirts. C'est ce qu'a révélé le chef exécutif Riad Asmat.

En apparence, le manufacturier automobile a simplement décidé de revoir son implication en sports automobiles. En pratique, le groupe sera présent à la fois en GP2 et GP3 à travers ART en plus de poursuivre son implication en série Indycar et son concept voiture pour la catégorie LMP2 prototype.

Le Groupe planifie également des améliorations de la piste d’essais de Norfolk afin de s’ajuster aux exigences de la Formule 1.

« Il est important pour nous que les gens réalisent à quel point on désire faire justice à notre héritage », a déclaré le directeur sportif Claudio Berro.

Pourquoi, alors, retirer son nom de la seule équipe qui représente ses couleurs en Formule 1? « Au début, notre collaboration allait très bien jusqu’au jour où ils nous ont laissé savoir qu’on nuisait au nom de la marque et qu’on brimait leurs droits », a indiqué Asmat.

« La dispute a entre autres tourné autour de la production de t-shirts. On s’est fait dire qu’on n’avait pas respecté les procédures et, il y a deux semaines, ils ont mis fin à notre accord de collaboration », a continué le chef exécutif.

Ce dernier a expliqué qu’il était « crucial » pour l’équipe de conserver le nom Lotus ou le nom alternatif Team Lotus et que c’est pour cette raison que l’équipe ira en Haute Cour de Londres pour défendre ses droits.

« Notre subsistance dépend de la résolution de ces problèmes, c’est pourquoi nous prendrons les mesures nécessaires pour faire entendre notre cause devant la cour », a conclu Asmat.

Le Groupe Lotus retirera non seulement le droit de l’équipe de porter le nom de la marque, mais également sa commandite et se battra en cour pour faire respecter ses droits de tenir pareille action. Un accord d’un an aurait pris fin récemment et aucune discussion de renouvellement n’aurait eu lieu.