Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Maria de Villota pourrait-elle piloter à nouveau avec un seul oeil ?

F1: Maria de Villota pourrait-elle piloter à nouveau avec un seul oeil ?

Par ,

La pilote espagnole Maria de Villota a été sérieusement blessée au visage et à la tête la semaine passée lors d'un accident survenu lors de son essai de la Marussia-Cosworth de Formule 1 sur l'aérodrome de Duxford en Grande-Bretagne.

Maria a subi des blessures sérieuses quand la monoplace a soudainement accéléré à la fin de son tour d'installation et est allée percuter un des camions de l'écurie. Tristement, elle a perdu l'usage de son œil droit dans l'accident.

Nous lui souhaitons un prompt rétablissement et nous espérons de tout cœur de la revoir un jour au volant d'une voiture de course.

Ironiquement, elle n'est pas la première à perdre un œil dans un accident bizarre. Le 2 juillet 1972, le pilote autrichien Helmut Marko (oui, le même Dr Marko qui est aujourd'hui le conseiller spécial de l'écurie Red Bull Racing), a perdu l'usage de son œil gauche.

F1 Red Bull Helmut Marko
Helmut Marko. (Photo: Red Bull Racing)

Durant le Grand Prix de France tenu à Clermont-Ferrand, la BRM de Marko roulait derrière la Lotus d'Emerson Fittipaldi. Soudainement, un des énormes pneus arrière de la Lotus a projeté une pierre directement au casque de Marko. La visière n'a pas résisté et Marko a complètement perdu l'usage de son œil gauche, mettant un terme à sa carrière sportive.

Toutefois, rien dans le Code sportif international empêche un individu ne possédant qu'un seul œil valide, de participer à des compétitions automobiles.

L'article 1.3.1 de l'annexe L se lit comme suit :

« En cas de maladie oculaire aiguë impliquant une perte de la vue ou des altérations du champ visuel, une période minimale de deux ans est nécessaire avant d’envisager la possibilité, pour le conducteur, d’une autre évaluation ophtalmologique. Dans ce cas, des tests ophtalmologiques approfondis comprenant un champ visuel et une stéréovision doivent être réalisés. Il est également suggéré d’effectuer un test en temps réel sur circuit, si possible. Les décisions devraient être prises au cas par cas. »