Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Mark Webber satisfait de sa deuxième place à Suzuka

F1: Mark Webber satisfait de sa deuxième place à Suzuka

Par ,

D'après GMM

Déjà meneur au classement du championnat du monde avant la course, l'Australien a terminé deuxième derrière son équipier, parti de la pôle position, Sebastian Vettel.

"Sebastian a bien piloté et méritait sa victoire," indique Mark Webber dans le magazine italien Autosprint.

"Avec sa pôle position, je savais avant le départ que ce serait difficile de gagner. Je n'ai aucun regret de ne pas avoir essayé de le dépasser. J'aurais pu (essayer), mais j'ai pensé au championnat. Et puis doubler à Suzuka n'est pas évident. À ce stade il ne faut pas faire d'erreurs," poursuit l'Australien.

"Les points de la deuxième place sont très importants et il ne fallait pas prendre de risques. Le plus important est d'avoir augmenté mon avance sur mes poursuivants," ajoute le pilote Red Bull.

Sebastian Vettel a toujours 14 points de retard sur Mark Webber et est à égalité de points avec Fernando Alonso. Christian Horner insiste cependant ne pas vouloir favoriser un pilote et désigner un numéro un avant la finale d'Abu Dhabi.

"Comme nous l'avons toujours dit, ce n'est pas correct de notre part de favoriser un pilote plutôt qu'un autre," explique le patron de l'équipe Red Bull.

Il est pourtant clair qu'il y a toujours une certaine tension dans le garage Red Bull, Mark Webber a rapidement quitté Suzuka en hélicoptère pour Tokyo avant la traditionnelle photo de l'équipe victorieuse d'un doublé.

L'Autralien a aussi réalisé le meilleur tour en course lors du dernier tour, une "guerre psychologique" qui peut causer "des grandes angoisses" aux dirigeants de l'équipe, selon le commentateur de la BBC, Martin Brundle.

Sebastian Vettel a reconnu qu'il était soulagé de voir la Renault de Robert Kubica deuxième lors du premier tour, et non pas Mark Webber.

L'Allemand déclarait en début de semaine : "Il n'y a rien contre Mark ou l'équipe, mais ça aurait facilité ma vie. Son abandon (Robert Kubica) était bon pour l'équipe évidemment, mais pour le championnat je n'aurais vu aucune objection à ce qu'il reste deuxième."