Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Mike Gascoyne exige un plafond budgétaire de la part de la FIA

F1: Mike Gascoyne exige un plafond budgétaire de la part de la FIA

Par ,

Mike Gascoyne, ingénieur et directeur technique de l'écurie de Formule 1 Caterham exhorte la FIA d'imposer un plafond budgétaire en F1 « pour le bien du sport ».

La pression grimpe afin de réduire les coûts en F1 avec des mesures qui seraient instaurées dès la saison prochaine. Le président de la FIA, Luca di Montezemolo, a d'ailleurs plaidé en faveur d'un abaissement des coûts et le président de la FIA, Jean Todt, a promis que son organisme allait faire quelque chose.

Le RRA a été un échec

Prenant la parole lors du festival des sciences de Cheltenham dimanche soir, Gascoyne a déclaré que l'accord de réduction des coûts (le RRA) a été un échec retentissant, car les grosses écuries ont réussi à dépenser de l'argent avec des méthodes comptables détournées. Gascoyne est convaincu que la F1 peut continuer à innover tout est dépensant moins d'argent.

Vitaly Petrov, Caterham
Vitaly Petrov, Caterham (Photo: Caterham)

« Je désire avoir de la liberté et le pouvoir d'innover et je crois que nous devons avoir un plafond budgétaire. Mais nous devons pouvoir dépenser cet argent comme nous le désirons le faire. Si vous désirez tout investir dans des essais en soufflerie ou sur une innovation, vous pouvez le faire. Mais il y a une limite, et il doit y avoir une limite », de dire Gascoyne.

« Dans l'état actuel de l'économie mondiale, personne ne doit devoir dépenser des centaines de millions d'euros chaque année pour disputer 20 courses automobiles. Les petites écuries, comme nous chez Caterham, en sommes la preuve. Nous n'existons que depuis deux ans et demi, et nous nous qualifions à seulement 1,5 à deux secondes de la pôle position », d'ajouter le Britannique.

Quelle sera la hauteur du plafond ?
« Si vous désirez imposer un plafond budgétaire, cela doit être mis en place progressivement. Parce qu'actuellement, vous avez des écuries qui dépensent 200 ou 300 millions d'euros tandis que d'autres arrivent à courir avec 70 millions. Vous ne pouvez pas imposer 'tout le monde doit courir avec une somme de 80 millions', ça ne fonctionnera jamais. »

« Vous devez toujours composer avec l'égoïsme des équipes qui ne pensent qu'à elles. Elles (les grosses écuries) disposent de beaucoup d'argent et ont bien l'intention de le dépenser. Il faut donc imposer un plafond budgétaire, car sinon, il n'y aura jamais d'entente », de préciser Gascoyne.

La plupart des écuries pensent que la seule avenue est que la FIA contrôle les coûts et son président a affirmé au magazine Autosport dimanche que la FIA était déterminée à jouer un rôle, surtout en ce qui a trait aux moteurs V6 turbo hybrides de 2014.

Les écuries privées sont inquiètes des coûts liés à ce nouveau moteur. Mais la FIA, Renault et Mercedes exigent que la F1 doit maintenant basculer dans le 21e siècle avec l'utilisation de moteurs beaucoup plus efficaces que les V8 actuels.

« Il est vrai que les groupes motopropulseurs de 2014 seront plus chers. Par contre, la F1 consulte les motoristes afin de réduire l'augmentation des coûts. Par exemple, nous nous sommes déjà entendus sur une réduction du nombre de moteurs durant une saison. De huit moteurs par pilote par saison, nous allons réduire ce nombre à cinq par pilote en 2014, et puis à quatre par pilote à partir de 2015 » de conclure Gascoyne.