Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Niki Lauda affirme que le retrait du 'Fric' ''ne changera pas grand chose''

F1: Niki Lauda affirme que le retrait du 'Fric' ''ne changera pas grand chose''

Par ,

D'après GMM

Niki Lauda minimise l'impact de la suppression du système « Fric » sur les performances de ses monoplaces dominatrices.

Les équipes Mercedes et Red Bull sont considérées comme les plus touchées par cette nouvelle directive de la FIA, concernant la légalité des systèmes qui reproduisent les suspensions actives.

La Fédération n'a pas réellement interdit le principe d'interaction entre les suspensions avant et arrière, mais la porte est désormais ouverte aux réclamations des autres équipes concurrentes.

Pour se conformer à l'annonce de la FIA, Mercedes va supprimer son système « Fric » dès le prochain grand prix d'Hockenheim et Red Bull devrait faire la même chose.

Auto Bild souligne que la très complexe monoplace W05 est basée sur ce système, lui permettant une température optimale des pneus Pirelli et un équilibre parfait de la voiture.

F1 Mercedes W05 chassis
Mercedes W05 chassis. (Photo: WRi2)

« La concurrence estime que cette interdiction pourrait faire perdre aux Flèches d'Argent jusqu'à 5/10 de seconde par tour », d'écrire les correspondants Bianca Garloff et Ralf Bach.

Mais le président de l'équipe Mercedes insiste : « Ça ne changera pas grand chose. Dans le même temps, il faut se demander pourquoi un système conforme durant un an et demi est interdit tout à coup ».

Les journalistes se demandent si la FIA a voulu « rendre la Formule 1 artificiellement excitante » cette saison avec cette interdiction, permettant ainsi aux concurrents de Mercedes de les rattraper.

Mais ils affirment que les écuries McLaren et Ferrari ont exercé de fortes pressions sur le « Fric » les jours qui ont précédé la directive signée de Charlie Whiting.

« Les motivations de McLaren et Ferrari sont évidentes », d'écrire les correspondants d'Auto Bild.

Le Dr Helmut Marko de Red Bull commente : « Au cours des récentes années, nous avons souvent eu à revoir quelque chose qui était légal jusqu'alors. C'est la même chose avec ce système maintenant. Mais nos inconvénients ne sont peut-être pas aussi importants que certains autres ».

Dans Auto Motor und Sport, Niki Lauda déclarait jeudi : « Le système est utilisé depuis 2 ans, et tous les contrôles techniques se sont passés sans objection. C'est donc difficile de comprendre pourquoi la perspective a changé tout à coup ».

Le légendaire Autrichien a appelé la FIA à prendre une position précise sur la légalité du système, « Nous ne voulons pas continuer d'investir dans quelque chose qui va à l'encontre des règles. Nous voulons savoir si c'est conforme ou pas conforme ».