Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Pas de miracles chez HRT, juste du travail acharné

F1: Pas de miracles chez HRT, juste du travail acharné

Par ,

Suite à l’embauche de Luis Pérez-Sala par HRT, à titre de directeur d’équipe, ce dernier a avoué à Autosport.com, qu’il ne s’attendait pas à ce que les résultats en piste viennent d’eux-mêmes.

« Nous avons du pain sur la planche, explique-t-il. Le développement de notre voiture ne se fera pas tout seul, pourtant nous sommes occupés à déménager notre équipe. Nous devons voir au bon développement de la voiture tout en déménageant notre équipe. »

La transformation de l'équipe se verra peut-être seulement de l'intérieur (Photo: HRT F1 Team)
La transformation de l'équipe se verra peut-être seulement de l'intérieur (Photo: HRT F1 Team)

Pérez-Sala cherche en effet à déménager les quartiers généraux de son écurie, de la base de Colin Kolles en Allemagne vers l’Espagne, tout en supervisant les travaux de sa monoplace 2012, ayant lieu à Munich.

« La Formule Un est un sport très complexe et demande énormément de préparation, rappelle l’ancien pilote de Grand Prix. À ce chapitre, nous sommes en retrait comparativement aux autres équipes. »

Lorsque Kolles avait repris, à la dernière minute, le projet HRT des mains de son fondateur Adrian Campos, le rêve de voir une équipe tout espagnole avait été momentanément mis de côté, afin d’assurer la santé financière précaire de la petite écurie. Mais maintenant, cette dernière cherche à reprendre les choses là où elle les avait laissées.

Pérez-Sala (à gauche) : « Désolé Colin, cette écurie n'est pas assez grande pour nous deux... » (Photo: HRT F1 Team)
Pérez-Sala (à gauche) : Désolé Colin, cette écurie n'est pas assez grande pour nous deux... (Photo: HRT F1 Team)

C’est le rachat de l’équipe par Thesan Capital, une société d’investissement… espagnole, qui a ravivé la ferveur nationale. Les choses se sont ensuite bousculées avec l’embauche de Pedro de la Rosa comme pilote titulaire, puis celle de Pérez-Sala et l’annonce de la relocalisation de l’équipe à Valence. La reconstruction de l’équipe est définitivement en place.

« À court terme, nous allons payer cher ces transformations internes, prédit Pérez-Sala. Nous serons en retard sur nos adversaires. Mais nous reculons par rapport à la concurrence simplement pour mieux prendre notre élan. »