Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Pas de secret précis à propos de la Red Bull RB6

F1: Pas de secret précis à propos de la Red Bull RB6

Par ,

Le tabloïd allemand Bild-Zeitung révèle que selon ses informations, trois écuries rivales de Red Bull conspirent afin de mettre un terme à la domination des RB6 à moteurs Renault.

Le journal avance qu’un « pacte secret » a été négocié entre McLaren, Ferrari et Mercedes et comprend « l’échange de données techniques » à propos de la supériorité technique des monoplaces d’Adrian Newey.

En début de saison, plusieurs ont cru que le secret des Red Bull résidait dans un système ingénieux de modification de la garde au sol entre les qualifications et la course. Mais apparemment, cela n’est pas le cas.

(Photo: WRI2)

Auto123.com a donc discuté de cette affaire avec l’ingénieur en chef d’une écurie rivale.

« Selon nous, il semble que les Red Bull roulent avec un set-up plus rigide que les autres. D’après les images des caméras embarquées, on distingue que la voiture sautille beaucoup et que les pilotes ne roulent pas beaucoup sur les vibreurs, » nous a expliqué notre source.

« Je ne crois pas qu’on puisse expliquer la performance des Red Bull par un seul facteur. Les réglages d’une voiture de F1 sont un compromis complexe entre l’aérodynamique et les suspensions. En d’autres mots, c’est un équilibre délicat entre la hauteur de caisse et le roulis de la voiture dans les virages, » a-t-il expliqué à Auto123.com

« Si les ingénieurs de Red Bull adoptent un set-up aussi rigide, c’est qu’ils ont une excellente raison de le faire. Le réglage aérodynamique optimal peut être complètement à côté du réglage mécanique optimal. Pour cette raison, on ne peut pas isoler un seul facteur. On ne peut pas simplement copier un élément de la Red Bull, le mettre sur notre voiture et espérer atteindre miraculeusement le même niveau de performance. C’est beaucoup plus complexe que cela. Il y a un milliard de choses qui peuvent expliquer leur vitesse en piste, » de poursuivre notre source.

« C’est un compromis extrêmement difficile à calculer, même avec les super ordinateurs les plus puissants et les plus récents, » de conclure l’ingénieur.

Durant les essais hivernaux tenus en février, Red Bull avait fait croire que les échappements de sa RB6 sortaient du dessus de la carrosserie, comme le font leurs rivaux. Mais il s’agissait en fait d’autocollants, car les sorties des échappements sont situées beaucoup plus bas et plus à l’arrière.

Le Bild-Zeitung écrit que ces échappements, cachés par des mécanos sur les grilles de départ, soufflent de l’air chaud sous l’aileron arrière, ce qui améliore l’appui aérodynamique.