Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Patrick Head explique l'évolution de la boîte semi-automatique

F1: Patrick Head explique l'évolution de la boîte semi-automatique

Par ,

D'après Williams

L'écurie de Formule 1 Williams a commencé à œuvrer sur sa boîte de vitesses semi-automatique bien avant qu'elle soit employée en Grand Prix en 1991. Le directeur de l'ingénierie et partenaire original de Frank Williams, Patrick Head, lève le voile sur son évolution technologique.

La boîte de vitesses de l'équipe Williams. (Photo: WRI2)

« La boîte de vitesses semi-automatique procure plusieurs avantages. Premièrement, le pilote conserve ses deux mains sur le volant, et il lui est donc plus facile d'extraire le maximum de sa voiture, particulièrement dans les virages rapides quand la direction devient plus dure. Deuxièmement, on peut changer de vitesse entre 30 à 50 millisecondes alors que manuellement, il faut entre 200 et 250 millisecondes. C'est donc réellement plus rapide, » de raconter Head.

« Nous avons commencé à nous pencher sur une telle transmission en 1986. James Robinson était très favorable à cette idée d'avoir des changements de rapports opérés par des électrovannes. Il a donc effectué des recherches et a dessiné pas mal des composantes. Toutefois, nous n'avons jamais fabriqué une boîte munie d'un barillet pour la sélection séquentielle des vitesses, » d'ajouter Head.

« Quand John Barnard a créé la Ferrari de 1989 avec une transmission semi-automatique, cela nous a incité à aller dans cette direction. Nous avions un gars extraordinaire dans notre département de prototypage nommé Ian Anderson. Ian était notre chef mécano quand nous avons commencé à gagner des courses en 1979 et il possédait une extraordinaire habilité technique naturelle. Selon lui, la transmission semi-automatique était la meilleure chose sur terre après le pain tranché. Nous lui avons donné les plans et une semaine plus tard, il avait déjà une boîte fonctionnelle! Sans lui, nous aurions eu une année de retard... » de poursuivre Head.

« Nous avons essayé la transmission en piste pour le première fois en 1990, mais nous ne l'avons pas employée en course. En 1991, la FW14 était munie de cette boîte, mais elle fut si peu fiable au cours de quatre premiers Grands Prix que nous avons probablement perdu le titre à cause d'elle. Les problèmes ont facilement été résolus et la transmission est devenue fiable. Depuis, toutes les Williams ont été dotées de cette boîte ».

« Certaines personnes affirment que la F1 serait meilleure si les pilotes devaient changer de vitesses avec un levier. Selon moi, c'est comme dire « c'est vraiment dommage que nous ne marchions plus avec des sabots! ». Il y a d'ailleurs eu des discussions en 1993 pour bannir ces transmissions semi-automatiques, car certaines personnes, dont Alain Prost, affirmaient que changer de vitesses avec un levier faisait partie des habilités essentielles d'un pilote, » de raconter Head.

« Mais nous avons décidé de conserver ce type de boîte, parce que 95% de casses moteurs à cette époque étaient causées par un surrégime découlant de la sélection manuelle d'une mauvaise vitesse. Dès qu'on a contrôlé électroniquement les changements de vitesses, on a éliminé les surrégimes, et on a fait d'importantes économies! »

Patrick Head et Keke Rosberg en 1985 lorsque l'équipe a commencé à tester sa boîte de vitesses semi-automatique.