Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Premiers points pour Jules Bianchi et Marussia

F1: Premiers points pour Jules Bianchi et Marussia

Par ,

La petite écurie de Formule 1 Marussia et le pilote français Jules Bianchi ont compté leurs premiers points au Championnat du monde à Monaco le week-end dernier.

Ces précieux points vont se transformer en dizaines de millions de dollars à la fin de la saison et en économie de transport de tout le matériel la saison prochaine lors des courses tenues hors Europe.

La course de Bianchi a été rendue extrêmement difficile à cause d’une suite de pénalités.

Bianchi a dû s’élancer depuis la dernière place sur le grille suite à un changement de boîte de vitesses.

Puis, Bianchi a reçu une autre pénalité de 5 secondes à subir dans les puits pour avoir mal positionné sa Marussia sur la grille de départ !

Ce qui fut fait mais, hélas, lors de l'une des interventions de la voiture de sécurité, ce qui est interdit.

Au damier, Bianchi termine 8e, mais une troisième pénalité, l'ajout de 5 secondes à son temps pour avoir purgé sa seconde lors d’une neutralisation, le rétrograde au 9e rang.

Le jeune Français a été accueilli par une équipe en liesse.

F1 Marussia Monaco celebration Jules Bianchi
L'équipe Marussia fête ses premiers points en championnat du monde avec Jules Bianchi. (Marussia F1 Team)

C'est un Jules radieux, mais d'un calme olympien, qui a raconté son dimanche à Charles-Bernard Adreani du journal La Provence.

« Je savais qu'à Monaco tout était possible, mais ça avait pourtant mal commencé sur la grille, car avec Guttierez et Chilton nous étions tous une ligne en avance. Quand je me suis rendu compte que j'avais dépassé la place de Kobayashi il était trop tard... », de raconter Bianchi.

« Dès le départ j'ai doublé Max (Chilton, son coéquipier) et Kobayashi. Et j'ai fait ma course tranquillement jusqu'à la fin. La seule chose qui m'ait un peu stressé c'est le deuxième run de 52 tours avec le même train de pneus. Pour la première pénalité, on a tenté un coup de poker pendant la voiture de sécurité... J'ai bien aimé la bagarre avec Jean-Éric Vergne et quand je me suis retrouvé 10e je me suis dit, ça y est tu es dans les points !

« J'arrivais à maintenir l'écart sur Romain Grosjean, mais pas à partir au point d'arriver à avoir plus de cinq secondes pour conserver ma 8e place avec ma troisième pénalité du week-end. Neuvième c'est pour nous un très bon résultat, » d’ajouter le pilote de la filière Ferrari.

« Cette performance, c'est le fruit du travail de toute l'équipe Marussia qui la méritait bien. J'ai aussi un autre sujet de satisfaction, celui d'avoir couru devant mon papa, ma maman et ma sœur qui étaient à mes côtés pour la première fois de l'année. Maintenant je vais continuer à travailler et chercher à progresser. Fernando Alonso m'a dit d'être patient et que les choses évolueraient progressivement. Évidemment, cela me plairait et ce serait une très belle chose de pouvoir me comparer à lui. Mais là on va se calmer ! »

F1 Jules Bianchi famille Monaco
Jules Bianchi entouré de sa famille. (Photo: Marussia F1 Team)