Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Processia Solutions accroît son implication en Formule 1

F1: Processia Solutions accroît son implication en Formule 1

Par ,

La compagnie québécoise Processia Solutions va bientôt annoncer la signature d’un contrat de partenariat technologique avec une deuxième écurie de Formule 1.

Processia Solutions, dont le siège social est basé à Laval au Québec, est une firme spécialisée dans l'implantation de solutions d'entreprises CAD/CAM/PLM (conception assistée par ordinateur et planification de cycle de vie), dont principalement les solutions Dassault Systèmes.

Cette entreprise offre une gamme complète de services tels que de la consultation, de la conception de solutions, l’intégration d'applications et les services d'implantation.


Depuis plusieurs années, Processia est un partenaire de l’écurie de Formule 1 Renault. Son travail consiste à trouver des moyens innovateurs pour jumeler l'optimisation, l'harmonie et la collaboration entre des équipes multidisciplinaires. Le but ultime est d'accélérer la conception de la voiture et le cycle d'innovations de la monoplace durant la saison.

Vincent Fraser, vice-président Solutions PLM, a indiqué en exclusivité à Auto123.com que la firme québécoise venait de signer un contrat avec une seconde écurie majeure de F1.

« Nous avons déjà quatre personnes qui travaillent au sein de cette écurie. Nous en ferons l’annonce officielle très bientôt, » de nous dire Fraser.

« À cause de l’imposition d’un plafond budgétaire par la FIA, les écuries de F1 doivent absolument réduire leur personnel et maximiser l’efficacité du travail effectué, » de poursuivre Fraser.

« Cette écurie nous a demandé de travailler sur des systèmes informatiques permettant de faciliter la conception et le développement de la voiture, et d’accélérer la circulation d’informations techniques entre le bureau d’études, l’équipe d’essais et l’équipe de course. »

M. Fraser poursuit : « Quand cette écurie éprouvait un problème auparavant, elle injectait une somme faramineuse d’argent et employait une armée de sous-traitants pour le résoudre. Cela ne sera désormais plus possible. Les écuries de F1 devront dorénavant résoudre les problèmes plus économiquement et plus efficacement. C’est pour cela que nous avons été engagés ».

D’autres projets fascinants sont aussi à l’étude. « Puisque les écuries ne pourront plus déplacer autant de gens qu’auparavant sur les circuits, on pourrait voir apparaître une sorte de pit lane virtuel à l’usine, de dire Fraser. Sur le vrai circuit, il n’y aurait que des mécanos et quelques ingénieurs alors que la majorité des cerveaux de l’équipe resteraient à l’usine à travailler dans un garage virtuel connecté en temps réel avec les systèmes informatiques situés au circuit. »

Vincent Fraser nous a indiqué que cette équipe travaillait déjà sur la saison 2011, année à laquelle seront imposées les mesures drastiques de la FIA en matière de réduction de personnel et plafond des budgets.


photo:USF1 & Dassault