Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Que se passe-t-il donc chez Caterham ?

F1: Que se passe-t-il donc chez Caterham ?

Par ,

Mercredi, des huissiers, envoyés par le tribunal de première instance, ont saisi de l’équipement dans l’usine de l’écurie de Formule 1 Caterham à Leafield au Royaume-Uni.

À 15h30 hier, les employés ont été priés d’éteindre leurs ordinateurs et de rentrer chez eux.

Pendant ce temps, les huissiers, ayant en main un ordre de saisie du tribunal, emportaient et mettaient sous scellés plusieurs pièces d’équipement.

Selon le site F1Technical.com, parmi les articles saisis, on retrouve une Caterham CT03, des pièces de la CT05 qui devaient partir pour le Japon, un simulateur de pilotage à plateforme mobile, des volants de F1, des roues avec les pneus, et de l’équipement d’usinage et des outils destinés aux stands.

Les objets ont donc été saisis et seront mis en vente si un accord de paiement n’est pas trouvé avant une certaine date.

Dans un communiqué de presse, Caterham assure que cela ne perturbe pas sa participation au Grand Prix ce week-end et pour tout le reste de la saison 2014.

"Des rumeurs infondées ont circulé concernant une action en justice engagée contre 1MRT, la société inscrite au Championnat du monde et propriétaire de CatehamF1. Une action en justice a été déposée hier contre un fournisseur de 1MRT. Cette compagnie n’est pas détenue par 1MRT et cela n’a donc aucune influence sur les activités de Caterham F1 ou le participant au Championnat du monde », peut-on lire.

Mais c’est un fournisseur qui a été menacé d’une action en justice mardi. Cette société n’est pas une de nos filiales et cela n’a donc aucune influence sur la participation de Caterham au Grand Prix."

"Contrairement à toutes les rumeurs folles qui circulent, l’activité continuera à Leafield et l’équipe de course poursuit ses préparatifs au Japon," de conclure le communiqué de presse.

Au Japon, le pilote Kamui Kobayashi affirme que les conditions dans l’équipe sont difficiles.

Le Japonais a dit que l’équipe de course attendait l’arrivée au circuit du patron, Manfredi Ravetto, pour apprendre ce qui se passe réellement.

« Notre patron sera bientôt ici et nous apprendrons ce qui se passe réellement. C’est difficile à expliquer », de dire Kobayahsi lors de la conférence de presse des pilotes tenue jeudi à Suzuka.

« En ce moment, nous pouvons encore communiquer avec notre base en Grande-Bretagne. Il semble donc que l’entreprise soit ok. Mais pour le reste, je n’en sais rien », de dire le Japonais.