Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Quelle est la bonne solution pour assurer l'avenir de la Formule 1?

F1: Quelle est la bonne solution pour assurer l'avenir de la Formule 1?

Par ,

Aujourd'hui, lors d'une réunion spéciale tenue à Genève, la FIA et la FOTA (l'association des écuries de F1) ont compris qu'il fallait vite faire quelque chose pour réduire les coûts de participation en Formule 1. Mais faire quoi ?

La FIA veut imposer une sorte de formule monotype en F1 qui deviendrait en quelque sorte une « super » GP2. Imposer un modèle de moteur unique, une coque qui servirait pendant plusieurs saisons, des ensembles suspension-freins-roues monotypes, une aérodynamique figée et des boîtes de vitesses communes. En d'autres mots, tout le monde aurait à peu près la même monoplace qui serait peinte en rouge par Ferrari, en argent métallisé par McLaren et en vert par Honda.

Honda RA108 de Formule 1.

Il est facile comprendre que ce n'est pas ce que les grands constructeurs désirent. Toyota n'est pas en F1 pour utiliser du matériel produit par d'autres. Même chose pour Honda, BMW et Mercedes. Démontrer son savoir-faire avec le matériel d'un autre n'a jamais fonctionné.

Mais faire rouler du matériel monotype résulte-t-il obligatoirement en des budgets revus à la baisse? Pas nécessairement. On n'a qu'à voir se qui se passe avec la Formule BMW, le World Series by Renault 3.5, la Formule Atlantique et le GP2. Les budgets requis pour courir grimpent à chaque année.

On aurait pu croire que l'économie mondiale, fortement secouée, servirait de frein à l'éclatement des budgets. Pas si sûr, car si un commanditaire coupe son financement à une écurie, les constructeurs peuvent assurer le financement. Par exemple, si Panasonic décidait de se retirer de la F1, on peut être assuré que Toyota allongera les dollars requis. Regardez Honda qui court depuis deux ans sans aucun commanditaire.

Il est utopique de croire que la FIA peut artificiellement limiter l'argent dépensé en F1 par les écuries. Bernie Ecclestone a fait de la F1 une sorte de monstre incontrôlable, victime de sa popularité planétaire. Comment voulez-vous convaincre des équipes de courir à rabais avec des voitures « économiques »? C'est comme si on disait aux coureurs du Tour de France qu'ils devaient désormais enfourcher des vélos à 100 $! Impossible! La F1 est devenue une guerre, et tout le monde veut avoir une chance, si mince soit-elle, de s'illustrer.

Au lieu de tout définir, la FIA devrait rendre la F1 complètement libre. Puisque le rendement énergétique est le défi majeur de notre ère, alors pourquoi la FIA ne permet-elle pas de propulser les F1 par un moteur libre, mais dont le rendement serait dicté par une quantité d'essence déterminée?

Disons aux équipes : voilà, vous devez parcourir les 300km d'un Grand Prix avec seulement 100 litres de carburant. Faites ce que vous voulez. Alors, on verrait les meilleurs cerveaux du monde travailler sur des hybrides, des moteurs électriques, des KERS, des moteurs à air comprimé, des mécanismes de recyclage d'énergie, des nouveaux carburants, le diesel, la turbocompression et autres.

La Formule 1 deviendrait alors vraiment utile et servirait réellement le monde de l'automobile.

Qu'en pensez-vous?
photo:Honda F1