Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Renault décrit son grand prix d'Europe

F1: Renault décrit son grand prix d'Europe

Par ,

D'après Renault F1 Team

Régulièrement le chef ingénieur de course de l'équipe Renault, Alan Permane, fait un point après les grands prix, il revient sur la course de Valencia.


Alan, l’équipe a marqué dix points supplémentaires grâce à la cinquième place de Robert Kubica à Valence. Une fois encore, cependant, il y a comme un sentiment de frustration…
C’est un bon résultat, mais nous espérions pouvoir faire un peu mieux. Nous n’avons pas eu de chance au moment où la voiture de sécurité a été déployée car, à ce moment, nous attendions la voiture de Vitaly. Son arrêt était prévu dans ce tour et les mécaniciens l’attendaient, avec ses pneumatiques déjà prêts. La course a été neutralisée au moment où Robert arrivait dans le dernier virage et nous lui avons demandé de plonger immédiatement dans la voie des stands, mais les mécaniciens ont alors dû courir vers le garage et prendre les bons pneumatiques. Cela nous a coûté un peu de temps et a permis à Button, puis à Barrichello, de passer. Cela dit, nous ne regrettons pas cette décision, qui était la bonne : nous avons ainsi dépassé les Ferrari et sommes restés à la cinquième position.

Le podium était donc envisageable ?
Bien sûr. Si nous n’avions pas prévu de faire stopper Vitaly à ce moment, nous aurions pu faire en sorte que Robert quitte les stands devant Button et Barrichello. Il y a beaucoup de « si » et de « mais » en F1 et il est toujours possible de refaire une course. C’est néanmoins dommage d’être passé à côté de cette belle opportunité.

Malgré tout, l’équipe reprend 9 points à MercedesGP, le plus proche rival au championnat des constructeurs…
Nous nous sommes rapprochés et nous sommes indiscutablement la 4e équipe du plateau en termes de performance en ce moment. Il reste beaucoup de chemin à parcourir pour rattraper Red Bull, mais nous sommes juste derrière McLaren et Ferrari. De plus, si nous continuons à améliorer notre voiture au même rythme qu’en début de saison, nous pouvons espérer nous battre à la régulière contre ces équipes rapidement.

Comment s’est passé le week-end de Vitaly ?
Il a disputé une bonne séance de qualifications et est entré dans le top10 pour la deuxième fois en trois courses. Malheureusement, il a connu un premier tour difficile. Il a alors rétrogradé à la 15e place et, de cette position, il devient extrêmement difficile d’espérer marquer des points… surtout sur un circuit comme Valence, sur lequel on ne peut pas vraiment dépasser.

Les deux pilotes ont été pénalisés par les commissaires sportifs après la course (+5 secondes). Ils ont dépassé la vitesse maximale autorisée sous régime de voiture de sécurité. Pourriez-vous nous expliquer ce qui s’est passé, et nous dire quel est le point de vue de l’équipe ?
Lorsque la voiture de sécurité est sortie, Robert approchait son point de freinage pour le dernier virage, qui est situé juste avant la ligne du safety car. Son temps de réaction entre l’arrivée de l’information par une diode à son volant et son freinage a été de 1.2 seconde. Ensuite, il est entré dans la voie des stands. Il est difficile de comprendre comment cette pénalité aurait pu être évitée : il n’aurait pas pu freiner plus tôt et a réagi aussi vite qu’il pouvait. Malheureusement, Vitaly était trop rapide et nous acceptons la pénalité. Mais nous avons du mal à comprendre la décision en ce qui concerne Robert.

La R30 bénéficiait de nouveautés techniques importantes ce week-end. Avez-vous été satisfait de leur performance ?
Tout s’est passé comme prévu à ce niveau : le nouvel aileron avant et le nouveau fond plat à soufflage bas ont très bien fonctionné. Comprendre parfaitement le fonctionnement d’un développement, en un week-end, est toujours difficile. Nous pensons donc qu’il reste encore du potentiel à découvrir. Nous allons étudier les données recueillies ce week-end et nous en tirerons les leçons pour régler la voiture à Silverstone. En fait, nous tirerons certainement un plus grand avantage de ces nouveautés là-bas, surtout en ce qui concerne le diffuseur soufflé car il y a beaucoup de virages rapides à Silverstone. Nous pensons donc pouvoir y être compétitifs.