Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Résumé équipe par équipe de la journée de samedi, au Grand Prix de France

F1: Résumé équipe par équipe de la journée de samedi, au Grand Prix de France

Par ,

D'après GMM

FERRARI
Lorsqu'il est léger en essence, Massa est le plus rapide à Magny-Cours, mais avec l'essence pour la course à bord, Raikkonen surpasse son coéquipier. Ce dernier récolte donc la 200e pole de l'écurie Ferrari par une faible marge sur Massa qui a par ailleurs qualifié sa blessure au cou de « stupide accident d'élévateur ». Il a aussi affirmé avoir essayé de trop en faire lors de la Q3, ce qui lui a coûté la pole.

MCLAREN-MERCEDES
McLaren n'est pas tout à fait dans le rythme des Ferraris à Magny-Cours, mais Lewis Hamilton a réussi à se classer troisième malgré tout. Il devra tout de même reculer de 10 places sur la grille à cause d'une pénalité obtenue à Montréal. Heikki Kovalainen avait réussi une position décente - la 6e place - mais il a lui aussi été pénalisé. Il devra donc partir 10e pour avoir gêné Mark Webber dans son tour lancé.

RENAULT
Comme il l'avait fait à Barcelone, Nelson Piquet a signé un temps en haut d'une séance samedi matin, à Magny-Cours. Il a été près de son coéquipier tout le week-end, mais il est vite revenu à la réalité en qualifications alors qu'il n'a même pas participé à la Q3. Le 4e temps d'Alonso devient un 3e vu la disparition d'Hamilton vers la 13e place. « La voiture est vraiment plus compétitive cette semaine. Pour la première fois de la saison, je crois que nous avons une véritable chance de nous battre pour le podium » a déclaré un Alonso enthousiaste.

TOYOTA
Les deux Toyota se sont classées en le top-10, et ce, malgré le tête-à-queue de Trulli en Q3. Sa cinquième place devient ainsi une quatrième grâce à la pénalité d'Hamilton. « Je ne m'attendais pas à être aussi rapide », a admis l'Italien.

BMW-SAUBER
Après une victoire et une deuxième place à Montréal, les BMW ne semblent pas aussi convaincantes ce week-end, en France. Nick Heidfeld est celui qui a eu le plus de difficulté, ne parvenant même pas à participer à la Q3. Même le leader au championnat, Robert Kubica, n'a pu faire mieux que la 7e position du la grille, même s'il partira cinquième vu les pénalités infligées aux deux McLaren qui étaient devant lui.

RED BULL-RENAULT
Ça ne s'annonçait pas très bien vendredi, mais Mark Webber a tout de même réalisé le deuxième temps de la séance matinale, en France. Il partira sixième après les pénalités aux McLaren. Son coéquipier David Coulthard partira tout juste derrière lui.

TORO ROSSO-FERRARI
Sebastian Vettel a poursuivi ses bonnes performances en pratique - 3e temps samedi matin - mais il n'a pas fait mieux le 13e temps en qualifications... 12e en réalité, car Hamilton partira tout juste derrière lui! Sébastien Bourdais a lui aussi participé à la Q2. « Je ne peux pas dire que je ne suis pas déçu de ne pas avoir participé à la Q3 », a admis Vettel.

WILLIAMS-TOYOTA
Nico Rosberg avait l'air rapide en matinée, mais il a eu bien du mal à passer la Q1 en après-midi et sa pénalité suite à l'incident de Montréal le place bon dernier sur la grille de départ de demain. « Je ne pensais pas être aussi peu dans le rythme », a conclu Rosberg. Quant à son coéquipier Nakajima, il n'a même pas franchi le seuil de Q1.

HONDA
Un rythme similaire pour les deux Honda qui ne parviennent qu'à surclasser... Les Force India! L'équipe a qualifié cette séance de qualifications en disant que tout ce qu'elle pouvait en retirer c'était de « forger leur caractère ». « Il n'y a rien de plus à tirer de la voiture », a déclaré Barrichello.

FORCE INDIA-FERRARI
Définitivement les voitures les plus lentes de Magny-Cours, le meilleur temps de l'équipe est à six dixièmes de la voiture la plus près d'eux - les pauvres Honda. Heureusement, la pénalité de Rosberg le place derrière les voitures de Sutil et de Fisichella, ce qui permet à l'équipe de respirer un minimum en évitant - par un miracle - les dernières places de la grille auxquelles elle est habituée. « Ça a été une séance difficile pour nous et toutes les autres voitures sont tellement près les unes des autres », a déclaré Fisichella, qui partira devant Sutil, sa seule satisfaction de la journée.