Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1 Technique: La procédure de départ d'une voiture de Formule 1

F1 Technique: La procédure de départ d'une voiture de Formule 1

Par ,

Aujourd’hui, nous vous plaçons au volant d’une monoplace de Formule 1 et vous expliquons la procédure de départ d’un Grand Prix.

Dans un article paru dans F1-Monitor, publié par High Power Media, notre confrère Craig Scarborough explique en détails cette procédure.

Depuis 2008, les dispositifs entièrement automatisés de départ sont formellement interdits. Aujourd’hui, seul le pilote doit agir sur l’accélérateur et manipuler les palettes d’embrayage au moment d’un départ.

Tout commence durant le tour de chauffe. Les ingénieurs demandent au pilote d’effectuer un certain nombre de « burn-outs » en faisant patiner les pneus arrière. Ceci a pour but d’amener les pneus et l’embrayage à leurs températures de fonctionnement. Ceci est essentiel, car la position du point de friction dépend du coefficient de friction et de la dilatation thermique des disques d’embrayage en carbone.

F1 Ferrari steering wheel
Le changement "Start" et le bouton BP (Bite Point) sont clairement visibles. (Photo: Ferrari)

Vers la fin du tour de chauffe, on demande au pilote de procéder à un essai de point de friction (Bite Point Find en anglais). Le pilote appuie alors sur un bouton (BP) situé sur le volant. À ce moment, la gestion électronique relâche l’embrayage et détecte la chute de régime moteur. La position du point de friction est enregistrée dans le logiciel de la gestion électronique.

Les palettes d’embrayage sont alors réinitialisées afin de correspondre à la position du point de friction.

Le pilote conduit sa voiture à son emplacement de départ et sélectionne le point mort (neutre). Lorsque toutes les voitures sont en place, le pilote tire sur les deux palettes d’embrayage et sélectionne le premier rapport. Il appuie sur l’accélérateur et conserve le régime moteur à environ 13 000 tours/minute,

Lorsque les feux de départ s’allument, il relâche doucement les deux palettes à la position présélectionnée, ce qui place l’embrayage au point de friction.

F1 Lotus start
Romain Grosjean essayant une procédure de départ à la sortie de la ligne des puits à Montréal. (Photo: René Fagnan)

Pour effectuer le départ, le pilote relâche complètement une palette d’embrayage, ce qui libère l’embrayage à mi-chemin entre le point de friction et l’engagement total, ce qui permet au pilote de moduler l’accélérateur pour ne pas caler, ni trop faire patiner les roues arrière.

Une fois que la voiture avance et que les roues arrière cessent de patiner, le pilote relâche la seconde palette d’embrayage. À ce moment, l’embrayage est complètement engagé et toute la puissance du moteur passe par la transmission.