Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Une solution pour améliorer le spectacle en Formule 1

F1: Une solution pour améliorer le spectacle en Formule 1

Par ,

Le Grand Prix de Bahreïn, tenu le week-end dernier, n'a pas été à la hauteur des espérances. Au lieu d'une course, on a assisté à une procession de voitures roulant sur le pilotage automatique, incapables de se doubler.

Après la course, tout le monde y est allé de sa solution. Certains ont dit qu'il fallait revenir aux ravitaillements en essence. D'autres ont dit qu'il fallait obliger deux changements de pneus. Plusieurs croient que l'aérodynamique est en cause.

L'appui aérodynamique des voitures F1 est essentiellement généré par le fond plat et le double diffuseur, et non pas par les ailerons. L'air turbulent qui ressort du diffuseur est ascendant, ce qui soulève l'aileron avant de la voiture qui suit.

Toutefois, Frank Dernie croit que le problème se situe ailleurs. Dernie a longtemps été l'aérodynamicien de l'écurie Williams avant d'aller chez Lotus, Ligier et Toyota.

Dernie, qui a de la famille à Dorval au Québec, propose une solution aux maux de la F1.

" Pour une raison que j'ignore, les amateurs croient qu'il devrait y avoir des dizaines de dépassements par tour en F1, " nous a-t-il révélé il y a de cela deux ans, ce qui prouve que le problème n'est pas nouveau.

" Quand je regarde des courses de motos et du NASCAR, je ne vois pas beaucoup de dépassements. Il est faux de croire que le problème provient de l'aérodynamique des voitures. Si cela était le cas, nous aurions assisté à un nombre astronomique de dépassements durant la saison 1983. En effet, en imposant un fond plat aux voitures fin 1982, la FIA venait de réduire l'appui de 80%. Et pourtant, il n'y a plus eu plus d'action en piste et de dépassements en 1983 qu'en 1982. "

Dernie de continuer : Les courses les plus excitantes se déroulent sur le mouillé. Bizarre, n'est-ce pas ? Pourtant, les voitures ne disposent d'aucun grip. Elles ne tiennent pas la route et elles se doublent sans cesse. Selon moi, le véritable problème provient du grip mécanique excessif des monoplaces. Si les voitures ont une telle tenue de route, c'est parce que les pneus parviennent à transmettre au sol l'énorme appui aérodynamique. S'il était impossible de transmettre ces forces au sol, les voitures seraient beaucoup plus difficiles à conduire. Selon moi, il faut réduire le grip mécanique. "

L'ingénieur avance aussi un autre argument. " Une des raisons pour lesquelles on voit peu de dépassements en F1 provient du fait que les voitures les plus rapides roulent devant et les plus lentes sont derrière, " de dire Dernie.

" Il est donc impossible de doubler si le pilote placé devant n'effectue pas d'erreur. À cause des boîtes de vitesses semi-automatiques gérées par électronique, il n'y a plus d'erreur. Avec les anciennes boîtes en H, les pilotes effectuaient plusieurs erreurs en sélectionnant les rapports manuellement. Et ils faisaient parfois un sur régime moteur. Pour doubler, il faut faire une erreur. Et si les distances de freinage étaient allongées par un grip mécanique réduit, on assisterait à un plus grand nombre d'erreurs. Il faut donc redonner de l'importance au facteur humain. "