Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

FCA a payé 77 millions en pénalités en 2016 pour vendre des produits rentables

On répète souvent que pour les constructeurs, la vente de camionnettes et de VUS est une entreprise très rentable. Le cas du groupe FCA (Fiat Chrysler Automobiles) en 2016 est patent à ce sujet.

En fait, on apprend via le site Reuters que FCA a payé 77 millions de dollars en pénalités civiles en 2016. La raison ? La compagnie n’a pas été en mesure de respecter les normes alors en vigueur en matière d’émissions polluantes. On attribue bien sûr la faute aux produits des divisions Jeep et Ram. On sait que ceux-ci sont très populaires auprès du public, malgré leur côté plus énergivore.

Et attention au titre de notre article qu’il faut bien comprendre. La compagnie n’a probablement pas sciemment décidé de briser les règles pour faire des profits avec ses Jeep et ses Ram. En revanche, Sergio Marchionne avait déclaré en juin dernier que la compagnie écoperait de pénalités de temps à autre pour vendre des véhicules qui sont recherchés par sa clientèle.

Dans le fond, le calcul est simple. Si c’est payant en bout de piste…

Photo : V.Aubé

Il faut aussi apporter une nuance sur un autre point. Le groupe FCA affirme, comme d’autres constructeurs, que les normes qui avaient été établies en 2012 ne reflètent plus la réalité. Sur ce point, la compagnie n’a pas tort. Au tournant de la décennie, les prix de l’essence étaient en forte hausse et les gens troquaient leurs VUS pour des voitures plus frugales. Aujourd’hui, avec des prix à la pompe plus bas, les consommateurs sont revenus à leurs bonnes vieilles habitudes.

Toutefois, selon la NHTSA (National Highway Traffic Safety Administration), 77 millions de dollars en pénalités ont été payés à travers l’industrie en 2016. Cela ne laisse qu’un seul coupable : FCA.

Le groupe prétend aussi avoir été victime d’une nouvelle classification des véhicules en 2011. Cette année-là, certains VUS à traction avaient été classés comme voitures plutôt que camions, ce qui les a pénalisés en vertu des normes en vigueur.

En 2016, aussi, les modèles Dart chez Dodge et 200 chez Chrysler étaient sacrifiés. Bref, la conjoncture n’était pas très favorable.

Le dossier demeure intéressant, tout de même, et prouve qu’en bout de piste, tout demeure une question de profit pour un constructeur. Oui, l’image est importante, mais tout autant que la rentrée de capitaux.

Cela dit, l’électrification s’en vient chez FCA, aussitôt qu’en 2022.

Article par Auto123.com