Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Financement automobile : CAA-Québec met en lumière les risques de perte financière

Financement automobile : CAA-Québec met en lumière les risques de perte financière

Par ,

Après avoir analysé plusieurs offres de financement des principaux constructeurs automobiles, CAA-Québec estime que les consommateurs qui optent pour un financement de 72, 84 et même 96 mois à l'achat risquent fort d'y perdre au change lors d'une revente de leur véhicule avant terme.

Dans les faits, un propriétaire qui souhaite revendre avant terme, par exemple 4 ans après l'achat, un véhicule financé sur 6, 7 ou même 8 ans pourrait assumer dans certains cas une perte financière nette de plusieurs milliers de dollars! De plus, lorsque l'ensemble des versements auront été effectués, dans 8 ans par exemple, la valeur marchande d'un véhicule même en excellent état pourrait être négligeable. Voilà donc un autre argument qui milite en faveur d'une réflexion éclairée au moment de prendre une telle décision.

Huit ans, c'est long…
« Sur une période aussi longue que 8 ans par exemple, les besoins des consommateurs peuvent changer. Il ne faut pas oublier également qu'après 48 mois, soit 4 ans, un véhicule aura perdu environ 60 % de sa valeur marchande! » indique Mme Sophie Gagnon, vice-présidente adjointe aux relations publiques et gouvernementales de CAA-Québec. « Par conséquent, pour un propriétaire qui voudrait se départir après quelques années d'un véhicule financé sur 8 ans, la valeur de son bien sur le marché pourrait être très inférieure au montant encore dû à ce moment précis sur le véhicule. Ainsi, le consommateur devra acquitter la différence, ce qui pourrait atteindre dans certains cas plusieurs milliers de dollars selon notre analyse. »

À la recherche d'un petit paiement
Phénomène assez récent et de plus en plus courant, les offres de financement à long terme permettent aux consommateurs d'avoir accès à des paiements mensuels très abordables. Ainsi, les versements mensuels ou bimensuels de certains véhicules paraissent dérisoires lorsqu'ils sont échelonnés sur une si longue période. Mais afin d'éviter que ce type de financement puisse représenter un cauchemar en cours de route, il est primordial que le consommateur réfléchisse sérieusement avant de s'engager à si long terme.

Des cas probants
Parmi les modèles analysés, CAA-Québec a constaté que certains conservent tout de même une bonne valeur de revente après quelques années. Cependant, plusieurs autres sont de nature à engendrer de réels problèmes financiers pour leur propriétaire en cas de revente après 4 ans. À titre d'exemple, le consommateur devra débourser au total 39 121 $ (toutes taxes et intérêts compris) pour la Chevrolet Impala LS 2012 sur un financement de 72 mois. Considérant que la valeur résiduelle de ce véhicule chez le concessionnaire après 4 ans pourrait se situer à 7 700 $ et que le solde dû sur le total des versements prévus au contrat sera alors de 13 000 $, le solde à payer lors de la revente représentera quelque 5 300 $! Il s'agit d'un montant que le consommateur devra acquitter d'une manière ou d'une autre. Précisons que le prix de détail suggéré pour ce véhicule avant taxes et financement est de 28 125 $.

Un scénario similaire se présente avec la Hyundai Accent L 5 portes, mais cette fois sur 84 mois, soit 7 ans. Avec un prix d'achat total de 19 052 $ (toutes taxes et intérêts compris), la valeur résiduelle après 4 ans pourrait s'établir à 5 000 $, alors que le solde à payer représente plus de 8 000 $. Le consommateur qui voudra se départir du véhicule devra débourser la différence de 3 000 $ pour acquitter le solde encore inscrit au dossier. Précisons que le prix de détail suggéré pour ce véhicule avant taxes et financement est de 13 599 $.

Enfin, un consommateur devra débourser 19 685 $ (toutes taxes et intérêts compris) sur un terme de 96 mois, soit 8 ans ou d'ici 2020, pour obtenir une FIAT 500. Avec une valeur résiduelle qui pourrait atteindre 7 800 $ après 4 ans alors que le solde à payer sera de 9 843 $, le solde dû sur le total des versements prévus représente un peu plus de 2 000 $ lors de la revente. Précisons que le prix de détail suggéré pour ce véhicule avant taxes et financement est de 13 995 $.

De la vigilance!
« Et s'il est vrai de dire que les valeurs de certains véhicules pourraient être revues à la hausse lors d'une revente avant terme (elles pourraient l'être à la baisse également pour plusieurs raisons comme la fiabilité, la saturation du marché ainsi qu'en fonction de l'état général du véhicule), il est aussi nécessaire de préciser que le véhicule doit être dans une condition impeccable pour que le propriétaire puisse obtenir un meilleur prix que la valeur résiduelle estimée. Nous estimons que notre analyse démontre clairement que les consommateurs se doivent d'être très vigilants avant d'opter pour un mode de financement à très long terme », estime Mme Gagnon.

Dans cette foulée, CAA-Québec invite les consommateurs à bien évaluer leurs besoins, à poser des questions sur la valeur de revente du véhicule convoité, à prendre les renseignements nécessaires concernant la fiabilité, à bien évaluer le coût total du financement, les coûts d'entretien du véhicule et aussi à ne pas oublier que le coût de l'essence est susceptible d'augmenter au fil des ans et qu'il doit donc être un facteur déterminant dans le choix d'un véhicule. Enfin, la dépréciation du véhicule sera d'autant plus importante pour ceux qui effectuent un kilométrage annuel élevé.

On peut prendre connaissance du tableau explicatif et de la méthodologie employée sur le site Web de CAA-Québec.


Tel que rapporté par CAA-Québec