Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Ford utilise une des technologies du film «Avatar» pour améliorer ses designs

Ford utilise une des technologies du film «Avatar» pour améliorer ses designs

Par ,

Tel que rapporté par Ford

DEARBORN, Michigan – Faisant le saut dans le monde de l’ingénierie virtuelle, Ford emploie désormais le même genre de technologie de capture de mouvement qui a servi à créer les films «Avatar», «Le Seigneur des Anneaux» et «Shrek» afin de concevoir des véhicules qui sont plus confortables et plus agréables à conduire.

La capture de mouvement, une technologie qui enregistre numériquement les mouvements d’un corps ou d’un objet, est utilisée par les animateurs virtuels de Hollywood et les concepteurs de jeux vidéo afin de donner un caractère humain aux personnages animés. Ford s’en sert pour créer des «humains numériques» réalistes que ses ingénieurs emploient lors de simulations virtuelles de véhicules. C’est le seul constructeur automobile qui mise ainsi sur la technologie de capture de mouvement pour la conception de véhicules.

«Tout comme pour les films, nous branchons des capteurs sur des individus afin de définir leurs mouvements précis lorsqu’ils interagissent avec leur véhicule, explique Gary Strumolo, directeur de la recherche et de l’ingénierie chez Ford. Une fois tous les mouvements enregistrés, nous créons des humains virtuels qui nous aident à conduire des milliers de tests en vue de comprendre comment différentes personnes de différents gabarits évoluent dans toutes sortes de designs automobiles. C’est une manière incroyablement efficace de concevoir les véhicules de demain.»

Films et voitures
Une des méthodes dernier cri que Ford utilise s’appelle le «Human Occupant Package Simulator» (HOPS), un simulateur qui combine un logiciel de capture de mouvement et un véhicule d’essai spécial afin de mesurer et d’évaluer les mouvements physiques.

Un individu se voit d’abord habillé d’une cinquantaine de capteurs. Il exécute ensuite une série de mouvements, comme étirer la jambe en dehors du véhicule ou attraper la ceinture de sécurité. Les capteurs enregistrent les diverses trajectoires de toutes les parties du corps. Les données sont finalement transmises à l’ordinateur pour créer un modèle d’humain numérique.

Les ingénieurs de Ford se servent de ces modèles pour évaluer les mouvements à l’intérieur de différents designs de véhicules, allant d’une petite voiture à une grosse camionnette. Le système peut aussi être reconfiguré pour analyser l’espace du conducteur et de celui de tous les autres passagers.

Le simulateur HOPS permet aux ingénieurs d’appliquer une approche plus scientifique en vue de comprendre l’interaction entre les individus et les véhicules.

«Le confort en soi demeure une mesure subjective, affirme Nanxin Wang, chef technique. Par exemple, pour un même véhicule, certains diront que l’accès est facile, alors que d’autres prétendront le contraire. Le défi consiste à trouver pourquoi les gens réagissent de telle ou telle façon et comment nous pouvons améliorer le design afin de changer leur perception.»

Il ajoute : «Avant HOPS, la seule façon d’évaluer un design spécifique était d’asseoir des personnes à l’intérieur et de leur demander ce qu’elles en pensaient. Or, cette méthode nécessitait énormément de temps et laissait place aux devinettes. Maintenant, nous pouvons jumeler ces évaluations subjectives à des mesures objectives de leurs mouvements (bras, jambes, tête, etc.) et de leur effort musculaire. Il en résulte des données mathématiques fiables sur lesquelles notre équipe de conception peut se baser pour développer une variété de designs offrant un confort optimal, peu importe le gabarit de la personne.»





photo:Ford