Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Formation à l'écoconduite lors d'un projet-pilote pour véhicules légers

Formation à l'écoconduite lors d'un projet-pilote pour véhicules légers

Par ,

Communiqué de presse
Source : L'Agence de l'efficacité énergétique

MONTRÉAL, - L'Agence de l'efficacité énergétique est fière de dévoiler les détails d'un projet-pilote de formation à l'écoconduite qui permettra de tester en situation réelle ses principes et techniques développés au cours des deux dernières années et d'en mesurer les impacts énergétiques à moyen terme. Ce projet-pilote d'une durée d'un an a été élaboré en collaboration avec Virage Simulation, CAA-Québec, Isaac Instruments et FPInnovations.

"L'écoconduite est relativement nouvelle en Amérique du Nord, mais plus connue en Europe. A l'aide des recherches que nous avons faites, nous savons qu'elle représente un potentiel important de réduction de la consommation de carburant. Ce projet-pilote nous permettra notamment de mesurer les économies de carburant escomptées, de tester les notions apprises lors de la formation et d'en mesurer leur rétention et leur portée. Il nous permettra également de valider la faisabilité d'un programme de formation à l'écoconduite qui pourrait être offert aux Québécois", mentionne Luce Asselin, présidente-directrice générale de l'Agence.


Mise de l'avant par l'Agence lors du dépôt du premier Plan d'ensemble en efficacité énergétique et nouvelles technologies en juillet 2008, l'écoconduite se définit par l'application de conseils et de techniques de conduite qui permettent de réduire la consommation de carburant d'un véhicule pour le même service rendu. L'élément central de cette nouvelle façon de conduire se veut la gestion efficace des accélérations ainsi que des décélérations, et ce, sans perte de temps.

Amorcée depuis plusieurs mois déjà, la conception de ce projet-pilote a permis, dans un premier temps, de définir les principes et les techniques d'écoconduite afin de développer une formation. A la suite d'un appel d'offres, l'Agence a ainsi mandaté une entreprise québécoise, Virage Simulation, pour l'élaboration d'une formation théorique appuyée par un important volet pratique. La deuxième phase du projet-pilote, entreprise prochainement, consistera en la validation des techniques de conduite enseignées en situation réelle.

Ce projet-pilote unique permettra l'utilisation de nouvelles technologies et la combinaison de formation théorique et pratique d'une durée de six heures. "L'expertise de Virage Simulation en développement de simulateur et en formation de conduite plus sécuritaire nous a permis de créer un poste de conduite réaliste bâti à même des composantes réelles d'automobile. Les différents scénarios visant à former et à évaluer les conducteurs rendront la formation dynamique tout en ayant un côté pédagogique stimulant", ajoute Rémi Quimper, président de Virage Simulation.

Cette formation a été préparée conjointement avec CAA-Québec. "CAA-Québec est fière de participer à ce projet-pilote. L'écoconduite figure en effet parmi les actions importantes et efficaces que peuvent prendre les automobilistes soucieux de réduire l'impact environnemental de leur voiture tout en adoptant un comportement plus sécuritaire sur la route. Voilà deux défis en droite ligne avec la mobilité durable", a précisé pour sa part Paula Landry, directrice principale, recherche et communications de cette organisation.

Le nombre de participants à ce projet-pilote est de 100 et le recrutement de ceux-ci s'est effectué en collaboration avec des entreprises soucieuses d'améliorer leur portrait énergétique en matière de transport. Un groupe de 80 conducteurs recevra dès le mois d'octobre la formation théorique à l'écoconduite. La moitié de ce groupe effectuera le volet pratique sur route alors que l'autre moitié utilisera le simulateur de conduite afin de comprendre comment réduire leur consommation de carburant. Un groupe de 20 conducteurs agira en tant que groupe contrôle et ne recevra aucune formation.

De novembre 2009 à juillet 2010, tous les conducteurs seront suivis lors de l'utilisation de leur véhicule à l'aide d'un système d'acquisition de données installé à bord. Cet outil permettra de rassembler plusieurs données telles que la consommation de carburant, le temps de marche au ralenti, le niveau de régime moteur, le niveau d'anticipation de l'environnement routier, etc.

"L'écoconduite représente un potentiel d'économie de carburant d'au moins 10 %. Un automobiliste, qui conduit une voiture intermédiaire et qui parcourt en moyenne 15 000 kilomètres par année, consomme près de 1 500 litres d'essence et émet près de 3 500 tonnes de CO2. Il pourrait ainsi économiser au minimum 150 litres de carburant. Nous voyons dans l'écoconduite un moyen concret de contribuer à l'atteinte des cibles fixées par le gouvernement du Québec à l'horizon 2015. Nous devrons alors avoir réduit notre consommation de carburant de 2 M de tep, soit l'équivalent de 1,64 M de voitures. Ce type de projet, jumelé au développement de nouvelles technologies en transport, permettra assurément au Québec de continuer à faire de l'efficacité énergétique une réalité quotidienne", a conclu Luce Asselin.

Une liste complète de conseils pratiques aux automobilistes concernant la conduite, l'entretien et l'achat du véhicule ainsi qu'un outil de suivi de la consommation de carburant sont disponibles sur le site Internet de l'Agence au www.aee.gouv.qc.ca.



photo:Jupiter Images