Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

GM dévoile un plan de restructuration sans Saab, Hummer ni Saturn

GM dévoile un plan de restructuration sans Saab, Hummer ni Saturn

Par ,

Tel qu'il a été exigé par le Congrès en tant que condition du sauvetage financier, GM a dévoilé aujourd'hui son plan de restructuration et de rentabilité dans le carde de l'effondrement économique qui ébranle les constructeurs automobiles du monde entier.

Dans un rapport déposé devant le Trésor américain tard hier soir, General Motors détaille une stratégie qui lui permettra d'accélérer la réduction des coûts, de produire des marques et des produits en moins grand nombre, mais de meilleure qualité, et de continuer à innover en matière d'efficacité énergétique.

Le plan de redressement comprend d'autres éléments vitaux, dont le coût de la main-d'oeuvre, les créances chirographaires et un échéancier de remboursement du prêt gouvernemental, dont le montant original devra être bonifié de quelque 4,5 milliards.

Rick Wagoner

Le constructeur évalue présentement les possibilités de vendre ses marques Hummer, Saab et Saturn; cette dernière pourrait être larguée ou graduellement éliminée à la fin du cycle de vie des produits actuels. GM travaille également à réduire le nombre de modèles ainsi qu'à unifier son réseau de concessionnaires.

Au Canada, les discussions avec les gouvernements fédéral et ontarien vont bon train, tout comme celles avec le syndicat des Travailleurs et travailleuses de l'automobile (TCA) en vue d'obtenir des coûts de main-d'oeuvre concurrentiels. Le TCA s'est engagé à accepter une structure horaire correspondant à ce que le syndicat UAW finira par négocier.

« Les industries automobiles américaine et mondiale font face à un défi sans précédent » estime le président-directeur général de GM, Rick Wagoner. « Nous devons poser des gestes très difficiles afin d'accélérer les efforts de restructuration de GM. Nous avons fait beaucoup de progrès depuis le dépôt de notre plan le 2 décembre 2008, et nous devrons en réaliser d'autres avant le 31 mars. Le plan que nous avons remis au Trésor aujourd'hui est draconien, mais praticable. Il trace un chemin clair qui favorise toujours l'innovation technologique et manufacturière des États-Unis, essentielle à l'économie de notre nation. »