Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Hausse du prix du carburant : pas que des inconvénients !

Hausse du prix du carburant : pas que des inconvénients !

Par ,

Difficile de ne pas parler du prix du carburant par les temps qui courent ! Au moment où j'écrivais ces lignes, le baril de brut atteignait les 120 $, et le litre de carburant ordinaire se vendait 1,34 $ en banlieue sur la rive sud du Saint-Laurent. C'est 34 cents de plus que ce qu'on payait au début de 2007. Donc, en un peu plus d'un an, le prix du carburant a connu une hausse de 34 %. C'est énorme ! Et il y a tout lieu de croire que beaucoup de biens à la consommation subiront les contrecoups de la hausse du prix du baril de brut. En effet, tout ce qui nous arrive par camion, par train, par bateau et par avion risque de connaître une augmentation importante. Pour faire leurs frais, les transporteurs devront augmenter leurs prix et refiler la facture aux consommateurs. Ça, c'est l'un des effets pervers de la hausse du prix du carburant.

Des effets positifs ?
Mais la hausse du prix du carburant n'a pas que des effets négatifs. Quand on connaît une hausse de 34 % sur un bien de consommation, que fait-on ? Excusez le jeu de mots, mais on modère ses transports. On adopte une attitude et des habitudes différentes pour faire de petits gestes qui permettent de réduire sa consommation. Et si tout le monde s'y mettait, cela contribuerait à réduire la demande, l'une des causes de la hausse du prix du carburant. De fait, si l'on veut voir le prix du carburant descendre, il faut réduire sa consommation et la demande. C'est le seul moyen dont on dispose pour mettre de la pression sur les pétrolières.

Les scientifiques reconnaissent que la consommation démesurée des combustibles fossiles est l'une des causes principales des changements climatiques sur la planète. Et seulement au Québec, le transport représente 40 % de la production de gaz à effet de serre. Encore là, la hausse du prix du carburant peut avoir des effets bénéfiques car elle nous incite à faire plus pour économiser et, par ricochet, réduire les émissions de gaz à effet de serre.

De plus, si le prix augmente et si les gens réduisent leur consommation de carburant, on diminuera de façon radicale le nombre d'épisodes de smog dans les régions à forte densité démographique et on améliorera la qualité de l'air. Combien de personnes connaissent des problèmes respiratoires qui leur sont fatals au cours de ces épisodes de smog urbain ?

Réduire sa consommation
Si vous conduisez un véhicule qui affiche une consommation de carburant de 9 litres aux 100 kilomètres (voir le tableau) et si vous parcourez 24 000 kilomètres par an, il vous en coûte actuellement 2894 $ par rapport aux 2160 $ que vous avez dépensés en 2007, soit 734 $ de plus pour utiliser votre véhicule, et ce, en carburant seulement. Et si le carburant subit une autre hausse qui le pousse à 1,50 $ le litre, vous devrez ajouter 346 $ à votre nouvelle facture. Jetez un coup d'oeil au tableau et essayez un peu d'imaginer dans quel état d'esprit se trouve le propriétaire d'un gros VUS qui ne peut faire mieux que 15 litres aux 100 kilomètres. Dans son cas, c'est 1224 $ de plus qu'il doit sortir de ses goussets tout de suite et 576 $ de plus, si jamais le litre de carburant montait à 1,50 $. Alors, comment contrer la hausse du prix du carburant ? En réduisant sa consommation, tout simplement.