Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Histoire: Dodge Charger Daytona 1969

Le chroniqueur auto: , mis à jour:

Il semble que les gens du NASCAR ont sous-estimé la volonté de Chrysler de se donner un avantage par rapport à Ford et GM. Autant Dodge que
1969 Dodge Charger (Photo: DaimlerChrysler)
Plymouth (deux divisions de Chrysler) possédaient dans leurs rangs un moteur de course éprouvé: le fameux HEMI de 426 po3. Ce qu'il manquait, c'était une voiture de série plus profilée et homologuée pour la course.

C'est ainsi qu'il a été décidé de rendre la calandre de la Dodge Charger affleurante avec le devant du museau et de modifier l'angle de la lunette arrière pour qu'elle suive naturellement la ligne du toit. L'objectif était de réduire la traînée et d'aller chercher des km/h supplémentaires.

Au début, 500 exemplaires de cette voiture, appelée Charger Daytona 500, ont été fabriqués pour le grand public, comme le stipulait le règlement d'homologation. Sur la piste, le bolide s'est avéré plus rapide mais aussi moins stable à haute vitesse. Le constructeur a donc dû retourner sur la planche à dessin et dans le tunnel de soufflerie.

La Charger souffrait d'une trop grande force de portance, ce qui l'empêchait de bien coller à la chaussée. Solution: prolonger le museau de 45 cm et ajouter un énorme aileron stabilisateur au-dessus du coffre. Cette idée était très radicale, évidemment, mais aussi très efficace et tout à fait dans les normes, pour ne pas dire l'esprit, du NASCAR.

La quasi-totalité des Charger Daytona à aileron géant (le suffixe «500» a été abandonné) destinées aux consommateurs renfermaient un V8 de 440 po3 développant 375 chevaux. Les autres étaient alimentées par un moteur HEMI de 425 chevaux, capable de propulser la voiture de plus de 4000 livres (1800 kilos) de 0 à 100 km/h en six secondes environ.

1969 Dodge Charger Daytona (Photo: DaimlerChrysler)
La Charger Daytona n'était pas un bolide de drag, mais sur les ovales, cette affreuse bête a rapidement prouvé sa valeur, remportant 80 % des courses auxquelles elle a participé durant la saison 1969, dont le Daytona 500. Toutefois, Dodge n'a pas réussi à décrocher autant de victoires que Ford parce que la plupart des circuits étaient de courts ovales où le gros aileron n'offrait aucun véritable avantage.

Au terme de la saison 1969, Chrysler a échangé la voiture à sa division Plymouth (SuperBird), où elle a connu autant de succès pendant une année. Par la suite, les dirigeants du NASCAR, craignant une prolifération de modèles similaires, ont légiféré contre son existence.

Les quelque 500 propriétaires de Charger Daytona ont probablement été l'objet de plusieurs moqueries pour avoir fait un achat aussi irrationnel. Aujourd'hui, par contre, cette voiture est devenue un item de collection fort recherché ainsi que le symbole d'une époque où la loi de l'improvisation gouvernait la série NASCAR.
Gallerie de l'article