Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Honda s'unirait avec Toyota et Nissan afin de normaliser les programmes électroniques

Honda s'unirait avec Toyota et Nissan afin de normaliser les programmes électroniques

En s'associant avec son homologue européen l'AOSA, le JASPAR pourrait s'orienter vers une normalisation globale Par ,

En s'associant avec son homologue européen l'AOSA, le JASPAR pourrait s'orienter vers une normalisation globale

Le mois dernier, Toyota et Nissan ont annoncé leur union pour normaliser les programmes électroniques. Leur but est de réduire les coûts de développement de plus en plus élevés des composants d'automobiles (voir archives actualités automobiles du 17 septembre 2004 : Toyota et Nissan joignent leurs forces pour standardiser les programmes électroniques automobiles).

Au sujet des composantes électroniques, cette union est tout à fait logique puisque les manufacturiers ne montrent leurs différences que par le design ou l'emplacement des boutons, des interrupteurs ou des poignées plutôt que par les logiciels qu'ils activent.

Honda, le numéro trois de l'industrie automobile japonaise s'alliera très probablement avec Toyota et Nissan au sein d'un organisme à but non lucratif nommé JASPAR (Japan Automotive Software Platform and Architecture). Cet organisme a été créé le mois dernier par deux groupes de la Compagnie Toyota.

Ce pari risqué sera-t-il limité à Toyota, Nissan et Honda, si cela fonctionne ? Pas du tout, le JASPAR continue de courtiser d'autres manufacturiers automobiles et fabricants de composantes électroniques automobiles dans le but de créer une norme internationale de logiciels.

Le quotidien Nihon Keizai Shimbun rapportait que selon le Ministère de l'économie, du commerce et de l'industrie, les compagnies japonaises dépensent plus de 100 milliards de yens (1,1 milliards en dollars CAN) par année pour développer des logiciels reliés à l'industrie automobile. Pour les années à venir, certains analystes s'entendent pour dire que ces coûts augmenteront à 1 000 milliards de yens (11,4 milliards en dollars CAN) d'ici 2014.

Si Honda se joint au consortium JASPAR, elle sera d'un soutien précieux et incitera davantage les manufacturiers et fabricants de pièces automobiles à se joindre à eux. Ainsi, on pourra accélérer le développement d'une normalisation commune et par conséquent, inciter son équivalent européen l'AOSA (Automotive Open System Architecture) à se joindre à lui et créer une norme globale pour programmes électroniques.

Développer une norme internationale aidera les constructeurs automobiles à rendre les composantes électroniques plus fiables, réduira l'avantage que certains manufacturier ont vis-à-vis les autres, mais à long terme, cela assurera de meilleurs systèmes électroniques en général. Les bénéfices seraient évidents pour le consommateur tandis que les manufacturiers réduiraient leurs coûts en investissement.