Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

La Ferrari de John Lennon offerte aux enchères Bonhams de Paris!

La Ferrari de John Lennon offerte aux enchères Bonhams de Paris!

Par ,

Tout le monde se souvient de la limousine Rolls-Royce Phantom V que John Lennon avait fait repeindre avec des couleurs psychédéliques. Mais rares sont ceux qui savent qu’il a également possédé un coupé Ferrari 330 GT 2+2 1965. Cette voiture, qu’il a achetée après avoir complété son examen de conduite, en février 1965, sera une des vedettes de la vente aux enchères de la société britannique Bonhams, qui sera présentée à Paris samedi prochain.

La Ferrari 330 GT 2+2 1965 de John Lennon.
 
Lennon a fait l’acquisition de cette Ferrari bleu argenté opalescent pour la somme de £2,000 (environ 3 000 $CAN), deux mois avant d’acheter la Phantom V. Aujourd’hui, la valeur de la sportive italienne est estimée entre 170 000 et 230 000 $CAN. Durant la même période de temps, Lennon a également acheté une Mini. Selon un de ses biographes, Janne Mäkelä, auteur du livre John Lennon Imagined: Cultural History of a Rock Star, Lennon utilisait la Mini « pour se balader », la Rolls-Royce « pour relaxer » et la Ferrari « pour... zoommer ». Le 12 novembre de la même année, pourtant, cette élégante voiture sport apparaît dans les petites annonces, où on l’offre avec moins de 5 000 kilomètres au compteur!

La Jacqueline de Pininfarina à vendre!
La voiture de John Lennon n’est qu’une des nombreuses pièces de collection au pedigree impressionnant qui seront offertes samedi. La Cadillac Jacqueline 1961 en est une autre. Cette coupé au capot d’une longueur démesurée fait partie de quatre exercices de style réalisés par Pininfarina entre 1958 et 1961, à partir d’un produit Cadillac. Dévoilé l’année où John F. Kennedy a été élu président des États-Unis, Pininfarina a choisi de baptiser sa création du nom de la première dame américaine, Jackie Kennedy.

La Cadillac Jacqueline créée par Pininfarina a été dévoilée en 1961.






Au début des années 60, la Jacqueline fera la tournée des grands Salons internationaux. On la verra donc, entre autres, sur le stand de Pininfarina du Salon de Paris de 1961. Elle sera ensuite exposée durant plus de 30 ans dans le musée du carrossier.

Puis, au milieu des années 90, le président de Cartier, Alain Dominique Perrin, un grand collectionneur, achète la Jacqueline et l’envoie aux États-Unis pour qu’elle soit rendue fonctionnelle. Elle recevra alors le châssis d’une Cadillac Eldorado Biarritz 1960. Depuis, cette voiture a parcouru à peine quelques kilomètres et son intérieur est dans le même état qu’à l’origine. Sa valeur est estimée entre 275 000 et 410 000 $CAN.

Une impressionnante collection de voitures
Parmi la centaine de voitures qui seront offertes à cette vente aux enchères, on trouve également une Aston Martin DB2/4 Sports Saloon 1955 ayant appartenu à S.M. le Roi Baudouin de Belgique (275 000 – 330 000 $CAN), deux Bugatti de l’ancien président du Bugatti Owners' Club et administrateur du Trust Bugatti, le Lord Raglan, une biplace Type 51 1933 de Grand Prix (820 000 – 1 100 000 $CAN) et un cabriolet Type 46 1930 (340 000 – 410 000 $CAN), de même qu’une limousine Rolls-Royce Phantom V 1963 ayant appartenu à son Altesse royale Édouard, Duc de Kent (160 000 – 200 000 $CAN).

Cette vente aux enchères de Bonhams aura lieu ce samedi 5 février au Grand Palais, à Paris.
photo:Bonhams