Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

La législation sur l'utilisation du téléphone au volant devrait être plus sévère, selon les ontariens

La législation sur l'utilisation du téléphone au volant devrait être plus sévère, selon les ontariens

Par ,

Communiqué de presse
Source : RBC Assurances

MISSISSAUGA, ON, - La majorité des automobilistes de l'Ontario estiment que la nouvelle législation provinciale interdisant l'utilisation au volant d'appareils portatifs permettant de parler, d'envoyer des messages texte ou d'envoyer des courriels ne va pas assez loin, selon un récent sondage RBC Assurances/Ipsos Reid. Alors que l'entrée en vigueur de la loi est prévue pour cet automne, plus de la moitié (58 %) des automobilistes croient que les appareils mains libres sont aussi dangereux que ceux tenus en main et devraient aussi être visés par la loi. Soixante-neuf pour cent des répondants croient d'ailleurs que le gouvernement ontarien devrait aussi interdire la consommation de nourriture au volant.

"Il est clair que beaucoup d'automobilistes sont conscients des risques et sont prêts à modifier leurs habitudes pour se conformer à la loi, a affirmé François Boulanger, chef, Assurances auto et habitation, Compagnie d'assurance générale RBC. Cependant, il est important de se rappeler que tout ce qui peut distraire les conducteurs est dangereux et que la prudence reste de mise, même avec les solutions de rechange que sont les casques d'écoute, les oreillettes et les appareils commandés par la voix."

La plupart des automobilistes de l'Ontario (95 %) estiment qu'utiliser un téléphone cellulaire en conduisant est dangereux et 71 % se disent fortement en faveur de la nouvelle loi. Le degré d'adhésion à la nouvelle réglementation varie toutefois avec l'âge. Ainsi, seulement 57 % des automobilistes âgés de 18 à 34 ans sont très favorables à la législation, comparativement à 72 % de ceux de 35 à 54 et à 83 % des automobilistes de plus de 55 ans.

Une fois la loi en vigueur, 85 % des propriétaires de téléphones et d'autres appareils sans fil n'ayant pas de dispositif mains libres affirment qu'ils se plieront à la nouvelle loi et s'arrêteront pour utiliser leur appareil (4 %) ou attendront d'être arrivés à destination pour envoyer un courriel ou un message texte, ou pour téléphoner (37 %). Les 15 % restants ont indiqué qu'ils continueront d'utiliser leur combiné au volant, malgré la loi.

François Boulanger offre trois conseils aux automobilistes:
- Si vous utilisez un appareil que vous devez tenir en main, attendez d'être garé en lieu sûr pour téléphoner plutôt que de vous ranger simplement sur le bas-côté de la route.

- Si vous utilisez un dispositif mains libres, soyez bref dans vos conversations pour rester concentré sur la route.

- Assurez-vous que votre oreillette ou casque est bien ajusté avant de démarrer pour éviter d'avoir à le manipuler une fois en route.

Ce sont là quelques-unes des conclusions d'un sondage RBC Assurances/Ipsos Reid mené du 13 au 17 avril 2009. Le sondage en ligne a été réalisé par l'intermédiaire du site Ipsos i-Say, panel en ligne national d'Ipsos Reid, auprès de 876 automobilistes adultes de l'Ontario. Les résultats proviennent d'un échantillon établi selon la méthode des quotas pondérés afin d'assurer que sa composition reflète celle de la population de l'Ontario selon les données du dernier recensement. Avec un échantillon de cette taille, les résultats sont considérés comme précis à +/- 3,3 points de pourcentage près, 19 fois sur 20.



photo:Jupiter Images