Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

La Porsche Boxster Spyder 2011 : une authentique expérience de « roadster »

La Porsche Boxster Spyder 2011 : une authentique expérience de « roadster »

Par ,

Tel que rapporté par Porsche

Légère, puissante, décapotable et très efficace, la version légère du roadster Porsche Boxster à moteur central, la Spyder, est une voiture sport Porsche sous sa forme la plus pure.

Photo: Porsche

Voilà précisément la formule qu’on a appliquée pour créer les voitures sport et de course les plus populaires tout au long de l’histoire de la marque, de la légendaire Spyder 550 des années 50 au prototype RS Spyder Le Mans si prisé en sport automobile aujourd’hui.

Ne pesant que 1 275 kg, la Boxster Spyder est le modèle le plus léger de la gamme Porsche, et cette philosophie d’épuration se reflète dans son homologation pour la route qui vient exaucer un souhait des clients de Porsche.

Le nouveau modèle devient ainsi la troisième version de la Boxster, gonflant les rangs des Boxster et Boxster S, mais il se distingue nettement des autres dès le premier coup d’œil. La raison est simple : la Spyder est essentiellement conçue pour la conduite à ciel ouvert.

Audacieuse et sportive
La Boxster Spyder est d’abord et avant tout une Boxster… réinterprétée.
La nature puriste de la voiture est évidente de prime abord, l’accent étant mis sur une configuration de roadster à deux places et à moteur central. Le nouveau capot arrière élancé, les nouvelles jantes et les éléments esthétiques distinctifs intérieurs et extérieurs confèrent à la voiture un look absolument unique.

Son toit léger et bas s’étend loin à l’arrière à un angle prononcé et protège le conducteur et son passager des rayons du soleil, du vent et des intempéries. Lorsque fermé, ce toit, ainsi que les vitres latérales plus petites et les deux uniques et frappantes saillies du capot monobloc, crée une svelte silhouette évoquant la supersportive Carrera GT.

Et de classiques logos Porsche courent le long de chaque seuil de portière, un leitmotiv inspiré des premières Porsche Spyder de course.

L’objectif premier du centre de design Porsche en créant la Boxster Spyder était d’épurer le style déjà classique de la Boxster S actuelle, tout en évoquant nettement les voitures de course Porsche classiques. L’équipe s’est efforcée à mettre l’accent sur les fonctions de la voiture. Le toit manuel est destiné non seulement à parfaire la silhouette de la Boxster Spyder, mais aussi à répondre aux besoins des passagers par mauvais temps. Pour cette raison, la vitesse de pointe est limitée à 200 km/h lorsque le toit est en place.

Les deux courbes convexes qui courent le long du nouveau capot arrière tout en aluminium, l’aileron et le becquet avant modifié permettent d’optimiser les qualités aérodynamiques de la voiture. Comme on pouvait s’y attendre, celles-ci ont été peaufinées pour assurer une dynamique de conduite supérieure. Sa cote aérodynamique Cx de 0,30 est identique à celle de la Boxster S, tandis que son coefficient de traînée (Cx x A) est en fait moins élevé grâce à un carénage avant plus petit. Ces excellentes qualités aérodynamiques contribuent considérablement à la grande agilité de la voiture à haute vitesse, ainsi qu’à sa faible consommation.

Il est significatif que la Spyder pèse 80 kg de moins que la Boxster S, ce qui, jumelé à un centre de gravité plus bas et de nouveaux réglages de châssis, permet à la Spyder d’offrir une dynamique de conduite qui reflète nettement son unicité.

Performances accrues grâce à la réduction intelligente du poids
L’objectif global derrière la Boxster était d’améliorer les performances, mais on l’a atteint de façon intelligente et non simplement en augmentant la puissance du moteur.

Au contraire, on a minutieusement étudié chaque détail afin d’en tirer les réponses dynamiques requises, les besoins du conducteur étant toujours au cœur de l’opération… comme il est si typique de Porsche.

La différence première entre la Boxster Spyder et ses sœurs est son utilisation d’un toit manuel au lieu d’une version électrique ainsi que d’un grand capot arrière en aluminium qui non seulement lui confère l’essentiel look « speedster », mais contribue aussi à la légèreté de la voiture et à ses performances enivrantes.