Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

L'acceptation des véhicules électriques passe-t-elle par l'essai ?

L'acceptation des véhicules électriques passe-t-elle par l'essai ?

Par ,

N'importe quelle innovation requiert une certaine période d'apprentissage qui mène éventuellement vers son adoption, et ce sera aussi le cas pour les voitures électriques. Pour vendre leurs produits au plus grand nombre possible, les manufacturiers doivent tout d'abord s'assurer de répondre aux questions et aux craintes des consommateurs.

Pour Nissan, la meilleure manière d'éduquer les gens face à la LEAF ne passe pas uniquement par une campagne d'affichage, de publicités télé/radio, par une application pour iPad ou par les médias sociaux. C'est plutôt par l'essai de leurs produits, et c'est exactement ce qu'ils vont offrir grâce au partenariat qui a été conclu avec Communauto.

Photo: Nissan

Dès cet été, les membres du service d'auto-partage pourront tester la voiture avant son lancement officiel. Ce sera non seulement une opportunité d'évaluer les infrastructures fournies par Hydro-Québec, mais aussi de laisser la chance à monsieur et madame tout le monde de procéder à un essai routier beaucoup plus complet et instructif qu'un 10 minutes passé aux côtés d'un vendeur motivé sur un trajet prédéterminé.

Quelqu'un ayant apprécié son expérience pourra alors en parler à ses proches et les pousser à expérimenter la LEAF à leur tour, créant ainsi une base de clients potentiels qui pourront être influencés à en acheter un exemplaire grâce à des annonces sur internet ou dans les médias traditionnels. C'est aussi une excellente façon d'obtenir de la visibilité sur les routes et de piquer la curiosité des gens moins informés sur l'arrivée imminente des véhicules électriques et de leurs avantages.

Les personnes qui utilisent un service comme celui de Communauto sont soit des étudiants qui n'ont pas les moyens de s'acheter une voiture, ou des individus qui ne sont pas intéressés à devenir propriétaires d'une automobile, mais qui sont parfois contraintes de se déplacer autrement qu'en transport en commun.

Dans les deux cas, leurs besoins pourraient évoluer et ils pourraient se voir dans l'obligation d'acquérir un véhicule. Peut-être qu'à ce moment, ils penseront à la LEAF. Cependant, on peut s'interroger à savoir si les ventes de Nissan seront aidées grâce à des partenariats du genre.

Évidemment, seul le temps permettra de déterminer si une approche semblable sera la clé dans l'acceptation des véhicules éclectiques ou si d'autres facteurs comme leur coût ou le prix du pétrole seront les réels éléments déclencheurs qui pousseront les gens à adopter cette technologie.

Si vous faites partie de ceux qui ne sont toujours pas convaincus, qu'est-ce qui vous motiverait à vous procurer une Nissan LEAF ou une Chevrolet Volt demain matin?


***Auto123.com souhaite à remercier Nissan Canada de l'invitation à la journée Infopresse où Ian Forsyth de Nissan Canada et Marco Viviani de Communauto ont présenté les enjeux marketing de leur partenariat.