Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Le Bilan 2011 des constructeurs automobile japonais

Le Bilan 2011 des constructeurs automobile japonais

Par ,

Honda (Acura)
Oh là là. Voilà ce qui s’appelle tomber de haut, de très haut même. Honda tenait l'industrie automobile par le bout de ses doigts il y a à peine 15 ans. Les gammes entières de Honda et d'Acura engendraient des sentiments de jalousie auprès de ceux qui n'étaient pas proprios de ces voitures. Une Civic Si ou Acura Integra, ça c'était du char.

Honda Civic EX berline 2012 vue 3/4 avant
Honda Civic EX berline 2012 (Photo: Sébastien D'Amour/Auto123.com)

Aujourd'hui les Civic et les Accord se vendent toujours, mais c'est plus par habitude que par désir comme autrefois. L'âme de ces produits a été diluée à un point tel que les voitures sont rendues plus ou moins invisibles. Leur design est aseptisé, le plaisir de conduire ne compte à peu près plus et les ventes en déclin constant démontrent que Honda a perdu son chemin. Malgré ce que certains disent, même Honda est consciente de sa situation.

Voici un conseil: avant qu'il soit trop tard, ils devraient engager un designer allemand, à l'image de Kia, pour qu'il ou elle puisse remettre Honda dans la position où elle devrait être. Les consommateurs aiment toujours Honda et nous sommes certains qu'ils seront conciliants et ouverts au retour de vraies Honda. Il ne faudrait pas que ça prenne encore quelques années.

Nissan (Infiniti)
Voici un autre constructeur qui s'est perdu en chemin. Tout comme Honda, Nissan a pris un tournant fâcheux il y a une demi-douzaine d'années : elle semble avoir épuisé toutes ses ressources sur l'Altima 2002 et le Murano 2003 et qu'il ne restait plus rien par la suite. Attendez, je parle ici des modèles à grande diffusion. Les Z et GT-R sont intouchables, et de toute manière, elles n’ont pas d’impact sur l'état financier de la boîte.

Quelque part chez Nissan, il y a une ou des équipes qui réussissent tout de même à créer de petits bijoux intéressants. Malheureusement, ces produits ne sont pas destinés pour la consommation à grand volume. Par contre, les idées derrière le Juke, le cube et même la LEAF sont excellentes sinon novatrices. Il faudrait que la compagnie puise dans les têtes de ses designers ou ingénieurs.

À dire vrai, Nissan ne peut continuer à nous offrir des véhicules comme la Quest, la Versa berline (la version à hayon était très bien), la Sentra et la Maxima. Les chiffres de ventes ne mentent pas et l'excuse du tsunami au Japon ne tient plus. Vraiment, Nissan se doit de sortir de son trou et se laisser davantage influencer par les Français si elle veut reprendre du poil de la bête.

Nissan Juke SL 2011 vue 3/4 arrière
Nissan Juke SL 2011 (Photo: Matthieu Lambert/Auto123.com)