Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Le gouvernement du Canada agit pour assurer la sécurité des enfants sur nos routes

Le gouvernement du Canada agit pour assurer la sécurité des enfants sur nos routes

Par ,

Grâce à un nouvel investissement considérable du gouvernement du Canada, des chercheurs se pencheront sur la question des blessures attribuables aux accidents de la route chez les enfants au Canada. Voilà ce que l'honorable Gary Goodyear, ministre d'État chargé des Sciences et de la Technologie, a annoncé aujourd'hui au nom des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC).

« Notre gouvernement met tout en oeuvre pour réduire le nombre de jeunes blessés dans un accident de la route au Canada de même que la gravité des lésions subies, affirme le ministre Goodyear. L'investissement que nous annonçons aujourd'hui amènera de nouvelles connaissances qui favoriseront l'élaboration de nouvelles politiques et de nouveaux programmes visant à éviter les blessures dues aux accidents de la route dans la population canadienne. »



Le ministre Goodyear a annoncé l'octroi d'une subvention de 1,7 million de dollars à une équipe de recherche menée par la Dre Anne Snowdon, de l'Université de Windsor, et le Dr Andrew Howard, de l'Hôpital pour enfants de Toronto, laquelle s'intéressera à la prévention des blessures attribuables aux accidents de la route chez les enfants. Ces recherches seront financées par les IRSC, le Réseau de centres d'excellence AUTO21, le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG), l'Université de Windsor et Transports Canada.

« Chaque année au Canada, près de 130 enfants de moins de 15 ans meurent des suites d'un accident de la route », indique la Dre Anne Snowdon, coordonnatrice du projet Santé, sécurité et prévention des blessures d'AUTO21 et professeure à la Odette School of Business de l'Université de Windsor. « Cette recherche réduira les cas de blessures en assurant la sécurité des enfants en voiture, à pied et à vélo dans leur voisinage. »

L'équipe nationale se penchera sur la façon de veiller à la sécurité des enfants sur les routes canadiennes, notamment par la sensibilisation à l'utilisation de sièges de sécurité pour enfants grâce à une collaboration avec les professionnels de la santé, les éducateurs et les parents; l'application des connaissances en matière de bonne et de mauvaise utilisation des sièges de sécurité en vue de concevoir et de commercialiser une nouvelle génération de ces dispositifs; et l'examen de la sécurité des enfants à pied et à vélo. Hormis la création de nouveaux produits, les connaissances acquises contribueront à la mise en oeuvre de politiques et de programmes.

« C'est avec grand plaisir que nous finançons cette équipe de recherche », déclare le Dr Michael Kramer, directeur scientifique de l'Institut du développement et de la santé des enfants et des adolescents des IRSC. « En appuyant la recherche en matière de sécurité routière, nous comprenons mieux la façon de prévenir les blessures et d'assurer la sécurité de nos enfants en cas d'accidents sur nos routes. »

« En tant que programme de recherche sur le secteur automobile du Canada, AUTO21 a à coeur de protéger les familles canadiennes lorsqu'elles prennent la route », indique le Dr Peter Frise, directeur scientifique et directeur général d'AUTO21. « Nous nous faisons une joie de contribuer à ce projet, qui sera des plus bénéfiques pour les familles. Depuis 2001, AUTO21 et ses partenaires ont d'ailleurs investi plus de 4 millions de dollars dans la sécurité routière des enfants au profit des familles canadiennes. »

« L'Université de Windsor s'est engagée à effectuer des recherches sur des questions sociétales de premier plan, et rien n'est plus important que la sécurité de nos enfants », souligne le Dr Alan Wildeman, président et vice-chancelier de l'Université de Windsor. « Les efforts de la Dre Snowdon, du Dr Howard et de tous leurs collaborateurs pour la prévention des blessures dues à des accidents de la route chez les plus jeunes sont un bon exemple de la façon dont les chercheurs canadiens prennent de front les problèmes qui touchent chacun de nous. »


Tel que rapporté par les Instituts de recherche en santé du Canada