Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Le Mans: Peugeot dévoile les causes de ses ennuis techniques

Le Mans: Peugeot dévoile les causes de ses ennuis techniques

Par ,

D’après Peugeot Sport

Trois semaines après les 24 Heures du Mans et au terme des analyses techniques, Peugeot Sport revient sur les problèmes qui ont affecté les 908 HDi FAP.

Photo: WRI2

Bruno Famin, Directeur Technique de Peugeot Sport : « Tout d’abord, sur la 908 HDi FAP n°3 qui a été contrainte à l’abandon après 2 heures 30 de course, nous avons identifié un problème de qualité de fabrication de la coque au niveau de la fixation du triangle de suspension inférieur avant droit.

Cette coque, qui a notamment remporté les 24 Heures du Mans 2009 et les 1000 km de Spa 2010, était – comme tous les châssis 908 – régulièrement contrôlée dans nos ateliers à l’aide de moyens sophistiqués qui nous permettent de détecter des vieillissements ou des endommagements du carbone.

C’est ici une malfaçon totalement indétectable qui a provoqué la rupture prématurée et brutale de la fixation.

Pour ce qui est des moteurs, nous avons très rapidement eu la confirmation que les trois avaient souffert du même problème : une bielle cassée, mais sur des cylindres différents. Des investigations approfondies viennent de mettre en lumière que les conditions particulièrement sévères rencontrées au Mans cette année ont généré une surcharge fatale de
notre V12.

Photo: WRI2

Effectivement, la piste avait globalement beaucoup de grip. Le taux de pleine charge a donc été plus élevé qu’escompté. Par ailleurs, la température ambiante est restée fraîche et, contrairement aux années précédentes, les échangeurs air/air ne se sont pas encrassés. Le remplissage, et donc les performances du moteur sont restées élevées toute la course. Certes ces conditions étaient les mêmes pour tous les concurrents mais cette année nous utilisions de nouvelles bielles que nous avions pourtant longuement éprouvées au banc moteur et à l’occasion des nombreuses simulations sur piste.

Tout au long de ces séances nous n’avons pas connu une seule avarie, ce qui ne nous a pas permis de réaliser que nous étions en fait bien plus près de la limite que nous ne l’imaginions. Les conditions rencontrées lors des 24 Heures du Mans changent tous les ans et les contraintes mécaniques avec. Il est clair que nous devons renforcer notre processus de validation. »

Et 2011?
Lors d’un déjeuner de débriefing des 24 Heures du Mans, Olivier Quesnel, très satisfait du professionnalisme dont ont fait preuve les neuf pilotes du Team Peugeot Total, tant dans la longue préparation des 24 Heures du Mans que pendant la course, a proposé de leur renouveler sa confiance pour la prochaine saison d’Endurance 2011.