Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Le Québécois Patrick Dussault à l'assaut de la Formule Renault britannique

Le Québécois Patrick Dussault à l'assaut de la Formule Renault britannique

Par ,

À 22 ans, le Montréalais Patrick Dussault s’attaquera cette saison au championnat britannique de Formule Renault 2.0, une étape importante dans sa carrière de pilote encore naissante.

Auto123.com : Patrick, votre parcours en compétition est relativement différent de la plupart des jeunes pilotes que vous allez affronter cette saison.

Patrick Dussault : C’est vrai, dans le sens où je n’ai jamais pratiqué le karting en compétition, uniquement en loisir. En vrai Canadien, j’ai beaucoup pratiqué le hockey, mais j’ai toujours aimé le sport automobile depuis tout petit, et j’ai rencontré l’ancien pilote Steve Wester, qui est devenu mon coach et qui m’a aidé à débuter en sport automobile l’an passé, en Skip Barber aux États-Unis. Je ne compte pas beaucoup d’expérience en course, et j’étais encore étudiant en business automobile l’an passé. Mais j’ai stoppé mes études pour me consacrer entièrement à la compétition.

Formule Renault 2.0 Patrick Dussault
Patrick Dussault, Formule Renault 2.0. (Photo: Archives Patrick Dussault)

Q : Pourquoi avoir choisi l’Europe, et plus précisément la Grande-Bretagne pour poursuivre votre carrière ?
Patrick Dussault : J’ai tout simplement choisi la série la plus compétitive. Je voulais me confronter aux meilleurs, me battre avec des gens à haut niveau. Et puis la Grande-Bretagne, c’est vraiment la patrie du sport automobile. La majorité des grandes structures du sport automobile est là, et le sport automobile fait vraiment partie du quotidien des gens… comme le hockey au Canada, en somme. Je suis vraiment heureux d’avoir fait ce choix.

Q : Un mot sur votre équipe, le Cliff Dempsey Racing…
Patrick Dussault : C’est une écurie très expérimentée, qui est dans la compétition depuis 1989. C’est la principale raison de mon choix, évoluer dans une telle structure va forcément m’apprendre énormément, et je me réjouis de travailler avec eux. Pour la petite histoire, Cliff Dempsey, le propriétaire, est le père du pilote Indy Light Peter Dempsey.

Q : Quels sont vos objectifs pour cette première saison en Formule Renault britannique ?
Patrick Dussault : Il est clair que j’aurais beaucoup à apprendre, mais je compte sur ma maturité pour m’adapter plus facilement, et assimiler plus rapidement un maximum de choses, par rapport aux pilotes plus jeunes contre qui je vais courir cette année. C’est une saison pour apprendre, mais je ne viens pas pour autant en touriste ! Je suis ici pour faire mes preuves, et si j’ai l’opportunité de me battre devant, je serai au rendez-vous. En tous cas, je vais me donner à 100 % !

Formule Renault 2.0 Patrick Dussault
Patrick Dussault, Formule Renault 2.0. (Photo: Archives Patrick Dussault)

Q : Avoir à découvrir tous les circuits doit tout de même être un sacré handicap pour vous, face aux pilotes « locaux ».
Patrick Dussault : C’est vrai, je n’ai jamais roulé sur aucun des circuits auparavant mais nous avons effectué des tests à Rockingham, puis à Donington, et nous irons bientôt à Silverstone. Avant de quitter le Québec, j’ai toutefois pris le temps d’étudier ces circuits et leurs tracés avec Steve Wester, qui les avait découverts à l’époque où il courait en Formula Vauxhall, il y a quelques années.

Q : Quelles sensations avez-vous ressenti au volant de la Formule Renault ?
Patrick Dussault : Incroyable ! L’aéro m’impressionne beaucoup. C’est incroyable de voir à quelle vitesse on peut passer dans certains virages. Le rapport puissance / tenue de route est vraiment sensationnel…

Q : Comment se sont déroulés vos premiers tests ?
Patrick Dussault : Nous étions contents. Lors de mes premiers essais à Rockingham, je me concentrais surtout à apprendre la voiture, comprendre l’aéro, les freinages, le grip. Sans trop forcer, je me suis tout de même classé parmi les dix premiers… cela prouve que le potentiel est là. Cette semaine nous devrions rouler sous la pluie à Silverstone, on verra comment cela va se passer.

Formule Renault 2.0 Patrick Dussault
Patrick Dussault, Formule Renault 2.0. (Photo: Archives Patrick Dussault)

Q : La pluie, c’est un élément avec lequel il va falloir forcément composer en Angleterre !
Patrick Dussault : C’est vrai ! Ici il pleut tellement souvent que les pistes sont quasiment toujours humides ! Mais la pluie, ce n’est pas quelque chose que je redoute, je suis plutôt à l’aise avec ça… Cela fait partie de la course, c’est un nouveau défi à surmonter, j’aime ça…

Q : Après la Formule Renault, espérez-vous grimper les échelons, en Formule 3 par exemple ?
Patrick Dussault : J’ai l’habitude d’aborder une étape à la fois. Je ne sais pas trop de quoi mon avenir sera fait, mais je ne veux pas griller les étapes. Je ne veux pas essayer d’aller haut le plus vite possible. On a vu des pilotes grimper dans les catégories supérieures en quelques saisons, puis disparaître aussi vite. Moi, mon approche est différente, je veux faire une carrière à long terme. Concentrons-nous déjà pour faire un bon travail lors des courses à venir, après on verra…