Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Les courses moto en vrac : Valentino Rossi et la F1, Le big-bang de Ducati, John Hopkins (de retour) en AMA, Cyril Despres domine le Dakar

Les courses moto en vrac : Valentino Rossi et la F1, Le big-bang de Ducati, John Hopkins (de retour) en AMA, Cyril Despres domine le Dakar

Par ,

Valentino Rossi, de loin la plus grande attraction en MotoGP, fera des essais au volant d’une F1 Ferrari (encore!) au cours des prochains jours. Quelques facteurs entrent en jeu ici :

Rossi aime les voitures et a participé au Championnat mondial ainsi qu’à divers rallyes par le passé. De son point de vue, les voitures sont plus sécuritaires que les motos, et il veut quitter la moto en bonne santé et continuer à s’amuser. Et serrer un peu la vis à Yamaha pour obtenir plus d’argent ne fait pas de tort non plus.

Les promoteurs de MotoGP sont prêts à payer Rossi pour qu’il reste dans leur série, car il est de loin la figure la plus populaire du sport. D’un autre côté, le grand manitou de la F1, Bernie Ecclestone, a besoin d’un autre grand personnage pour 2011 afin d’accroître l’intérêt pour la F1, maintenant que les grands constructeurs automobiles se sont pour la plupart retirés, remplacés par de petites équipes anodines. Il a réussi à tirer Michael Schumacher de sa retraite pour 2010, mais il a besoin d’un petit quelque chose de plus pour 2011, surtout si Schumacher ne se montre plus de taille, se blesse ou perd intérêt.

Rossi sur une troisième Ferrari pour 2011 ferait grand bruit, même si les experts s’entendent qu’il ne rattrapera jamais les années de connaissances techniques et d’expérience des autres pilotes, du moins pas suffisamment pour gagner dans cette discipline. La F1 profiterait cependant grandement de sa présence, alors que la MotoGP se retrouverait décapitée, un autre objectif de Tonton Bernie en passsant!


Ducati
a mis au point un moteur « big-bang » pour la saison MotoGP qui arrive. Les versions 2008, 2009 et 2010 de ce moteur étaient difficiles à gérer, vu les violents élans de puissance que seul Casey Stoner réussissait à maîtriser (il a signé 20 victoires au cours des trois dernières saisons, contre une seule pour ses coéquipiers durant la même période).

Le calage « big bang » rapproche les explosions (produisant deux coups plus importants et plus espacés que les quatre coups portés par les quatre pistons) et produit un couple plus constant sur toute la plage utilisée en course. Ce couple plus constant se transforme en une montée en puissance plus graduelle et donc plus facile à utiliser. De plus, la réduction du nombre de « coups » et leur espacement permet au pneu et à la suspension de se stabiliser, donc de mieux coller au sol, entre les coups. Le pneu glisse moins, ce qui réduit sa température et son usure au fil de la course.

Lors des essais, Casey Stoner et le deuxième pilote Nicki Hayden ont indiqué que la moto 2011 sera plus rapide et beaucoup plus facile à maîtriser que le monstre de l’an dernier. Il est intéressant de voir d’autres pilotes et équipes adopter la philosophie de Rossi concernant l’importance de motos de course facile à piloter.


L’ancien pilote de MotoGP et du Mondial Superbike John Hopkins fera l’essai d’une Superbike Suzuki GSX-R1000 aux États-Unis au cours des prochains jours, en vue d’un éventuel retour en AMA cette saison. Phénomène adolescent, Hopper était passé de l’AMA à la MotoGP à bord d’une Suzuki, puis avait fait le saut vers Kawasaki, perdant ce guidon lorsque l’équipe s’est retirée de la MotoGP à la fin 2008. Les quelques courses en Mondial Superbike en 2009 avec une équipe sous-financée se sont soldées par un échec, et une équipe privée de MotoGP essaie de trouver les fonds pour lui offrir une Honda pour 2010.

Le pauvre Hopper a sagement élaboré un plan B, et il représenterait un grand atout pour la grille plutôt dégarnie de l’AMA Superbike 2010, sur une Suzuki avec de bons moteurs loués de Yoshimura. Je suis convaincu qu’il serait plus rapide que les pilotes Yosh Suzuki officiels, ce qui me fait douter de la qualité des moteurs que Yosh lui fournirait le cas échéant.


Le Français Cyril Despres a dominé le Dakar 2010, sillonnant 9 000 km de sentiers montagneux et désertiques entre l’Argentine et le Chili. Il a croisé le damier une heure devant son coéquipier KTM, Pal-Anders Ullevalseter. Un autre pilote KTM, le gagnant de 2009 Marc Coma, était aussi rapide que Despres, mais des troubles mécaniques lui ont coûté la course.

Les rumeurs fusent quant à un retour en Afrique pour 2011, après deux années en Amérique du Sud à cause des tensions sur le continent noir. Le Dakar a connu un succès fulgurant en Amérique du Sud, malgré les difficultés pour la télévision européenne engendrées par la différence entre fuseaux horaires. Verra-t-on bientôt deux Dakar?




photo:MotoGP