Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Les dessous de l'annulation de l'ouverture du circuit routier

Les dessous de l'annulation de l'ouverture du circuit routier

Par ,

Tel qu'annoncé hier, l'Autodrome St-Eustache et Bertrand Lambert - propriétaire des séries québécoises de circuit routier Coupe Toyota Pirelli et Xtrême Touring - ont convenu d'annuler la course d'ouverture de la saison qui devait se tenir à l'Autodrome le 3 mai prochain.

La première épreuve de la saison n'aura donc visiblement lieu qu'à Sanair, les 17 et 18 mai, pour ces deux séries. Lorsque nous avons joint Lambert, vingt-quatre heures après l'annonce, la déception était encore bien présente : « C'est vraiment dur à prendre, mais ce sont plusieurs facteurs qui ont forcé l'annulation de la première course de notre calendrier. Toutefois, comme nous l'avons déjà dit, c'est principalement la neige qui nous a pris de court. »

La neige? Parce qu'à St-Eustache, il y en a encore! De la neige, parce qu'elle a été entassée dans l'espace réservé aux Paddocks et qu'elle bloque actuellement l'accès à la fausse grille et, donc à la grille de départ elle-même. La neige aussi, car, en fondant, elle rend la piste de l'Autodrome - déjà pas tellement populaire chez les pilotes! - encore plus glissante et, donc, dangereuse.

« Les tonneaux et autres accidents spectaculaires pourraient se produire à cause de la boue, poursuit Lambert. On veut à tout prix éviter de mettre la sécurité des pilotes en péril. La FSAQ n'a toujours pas rendu obligatoire le système de protection HANS, et c'est un autre facteur que nous devons prendre en considération : les tonneaux peuvent vite devenir un véritable enfer pour nos pilotes. Il vaut mieux être prudent, même si cela ne nous plaît pas de devoir annuler notre première course pour se faire! »

La neige gêne aussi les réparations que la FSAQ exigeait de la part de l'Autodrome St-Eustache. L'asphalte ne peut être refait comme la neige fond toujours : elle ne collerait simplement pas au pavé actuel. Sans ces réparations, la FSAQ ne peut délivrer de permis, sans ce permis, il ne peut y avoir de course.

Le comble c'est que l'Autodrome n'a toujours pas de Club organisateur pour tenir l'épreuve, donc pas de services médicaux, de signaleurs, etc. C'est une fonction que ne peut prendre en charge l'organisation de Bertrand Lambert et qui, donc, est du ressort de la piste. Or, il est maintenant beaucoup trop tard pour que toutes ces nécessités soient mises en place à temps pour une course le 3 mai.

Quant aux pilotes, ils sont déçus... mais pas trop! « C'est sur qu'on a l'air un peu broche-à-foin auprès de nos commanditaires qui sont situés dans les environs de la piste et qu'on avait invités pour cette première course, déclare Pascal Bastien. Mais St-Eustache n'a jamais été notre piste préférée et, à part la déception de ne pas courir et de devoir justifier cette décision auprès de nos commanditaires, les pilotes ne vont certainement pas pleurer! ».

Pour ce qui est de l'Autodrome, plusieurs soupçonnent qu'il cherche de plus en plus à se consacrer exclusivement à la NASCAR, ce qui expliquerait cette décision un peu facile de tout annuler plutôt que de chercher à répondre à tout prix aux exigences de la FSAQ et des organisateurs.

Quoi qu'il en soit, dans toute cette histoire, c'est la série Xtrême Touring qui risque le plus de souffrir de ce changement de dernière minute. Bertrand Lambert assure toutefois que le reste du calendrier est parfaitement sous contrôle. Des discussions seraient d'ailleurs entamées pour tenir une course au mois d'août.