Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Les lauréats 2008

Les lauréats 2008

Le tapis rouge pour les trois meilleurs concessionnaires canadiens Par ,

William Taylor, président du Conseil d'administration de la Corporation des associations de détaillants d'automobiles du Canada (CADA), nommé en octobre dernier, a dit avoir passé une soirée mémorable, lors de l'Avant-première VIP du Salon international canadien de l'automobile tenue à Toronto, le jeudi 12 février dernier. « L'honneur d'être président du Conseil, c'est une chose, mais l'honneur de célébrer, ce soir, avec les trois concessionnaires gagnants du programme de lauréats 2008, c'en est autre chose ! », mentionnait fièrement M. Taylor.

En effet, Patrick Priestner, président d'AutoCanada Income Fund, regroupant 20 concessions; Harry Mertin, président de trois concessions et Vaughn Wyant du groupe éponyme rassemblant 13 marques, étaient les invités d'honneur de la CADA pour une soirée toute spéciale soulignant leur réussite en innovation entrepreneuriale, en exploitation de commerces de détail et leur distinction au chapitre des services rendus à la communauté et à l'industrie.

C'est à l'avant-première du Salon international canadien de l'automobile, tenue le 12 février dernier à Toronto, que culminaient les reconnaissances envers les trois concessionnaires canadiens les plus méritant de 2008. De gauche à droite, Richard Gauthier, président et chef de la Direction de la CADA, accompagné de William Taylor, président du Conseil d'administration de la CADA, accueillaient les trois lauréats gagnants, Vaughn Wyant, Patrick Priestner et Harry Mertin, pour une soirée complète de célébrations bien méritées.

Patrick Priestner est à la tête d'une importante entreprise qu'il a fondée en 2006 après une trentaine d'années d'expérience dans la vente d'automobiles. Cette gratification, il la retourne tout-de-go à ses employés. « Voilà qui me rend d'abord fier de mon équipe ! », dit-il. Il est évident qu'avec une vingtaine de concessions d'automobiles en Alberta, en Colombie-Britannique, au Manitoba, au Nouveau-Brunswick, en Nouvelle-Écosse et en Ontario, l'homme d'Edmonton répartie le crédit à ses employés, mais il n'est pas peu fier de cet honneur provenant d'importants juges indépendants et de ses pairs concessionnaires qui l'ont mis en nomination.

Harry Mertin, de son côté, en ajoute. « Ce n'est pas que les employés que l'on doit remercier. Nos conjointes y sont pour beaucoup ! Croyez-moi, depuis 32 ans, ma femme a dû en faire des sacrifices en mariant un concessionnaire d'automobiles. Et c'est ensuite la famille au complet qui a dû ramer dans le même sens ! Aujourd'hui, ce lauréat est la plus haute reconnaissance qu'un concessionnaire peut recevoir. La reconnaissance de mes pairs concessionnaires ». Et la Richard Ivey School of Business et ses juges abondent dans le même sens que M. Mertin. Voilà qui n'est pas peu dire !

Vaughn Wyant jouait au golf lorsqu'il a appris qu'il était le concessionnaire canadien s'étant le mieux illustré dans une de ses concessions indépendantes. « À ce moment, je ne réalisais pas tout l'impact de remporter ce prix. Aujourd'hui, plus j'en parle à mes pairs, plus je réalise l'importance de cette mention. Ce soir, cette réussite d'une carrière nous est placée devant les yeux et nous pouvons prendre le temps de le réaliser. Et ça ne durera pas qu'une soirée ou un an. Cette reconnaissance, elle est là pour la vie ! », d'ajouter M. Wyant. « J'aimerais pouvoir partager mon bonheur avec tous ces concessionnaires extraordinaires au pays qui n'ont pas la même chance que moi durant ces temps difficiles que nous traversons actuellement...»

À leur arrivée sur le tapis rouge de la soirée d'avant-première du Salon, les trois concessionnaires émérites, vêtus de leurs tout nouveaux vestons des gagnants se promettaient une belle soirée avec l'intention d'exhiber fièrement devant les représentants de leurs fabricants d'automobiles respectifs, ce nouvel écussons de lauréats gagnant sur leurs vestons !

« Ils ont raison d'être fiers de porter ce veston », de dire Bernadette Benoit, assistante exécutive de la CADA, qui coordonne les nominations depuis trois ans. « C'est le fruit de beaucoup de travail et de plusieurs étapes franchies dans la sélection de ce programme de reconnaissance. Plus on comprend le processus, plus on réalise tout le prestige que comportent ces galons » !