Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Les routes allemandes

Par ,

Il faut les étudier, et les imiter. Nous savons tous que l’Europe a un millénaire d’avance sur nous, mais est-ce que ça veut dire que nous, en Amérique du Nord, devons traîner mille années derrière? « C’est ridicule, Matt, arrête de nous blaster! » Non, je n’arrêterai pas, car nous ne comprenons pas et ne comprendrons jamais. Nous faisons tout à l’envers, comme de vrais cons.

J’ai récemment passé deux jours à mettre diverses sections de l’Autobahn en feu au volant d’une Porsche 911 Sport Classic (l’essai sera publié sous peu) et une Volkswagen GTI Édition 35. Avec ces voitures, j’ai atteint une vitesse pour laquelle on m’aurait crucifié dans notre pays, où l’oppression et la répression ne sont pas censées régner. Eh bien, devinez quoi? Elles règnent. Bon, l’herbe n’est peut-être pas toujours plus verte là-bas, mais en matière de voitures, ils savent ce qu’ils font. Nous sommes des hommes de Cro-Magnon par comparaison, et je les insulte en disant ça!

La conduite en Allemagne est un talent que l’on apprend, que l’on aiguise et que l’on met à l’épreuve. Voilà la différence. Nous conduisons comme des pieds, un point c’est tout. Vous pouvez vous considérer comme un conducteur chevronné, mais passez 20 minutes sur une Autobahn et vous verrez que vous êtes dangereux, pour vous-même comme pour les autres. « C’est pour ça que je conduis à 100 km/h sur l’autoroute ». Super. Pendant que certains d’entre nous veulent filer à 120 km/h, vous voilà dans la voie du centre ou, pire encore, de gauche, entravant la circulation, irritant les autres conducteurs et provoquant même des accidents.

« C’est pour ça que nous avons des limites de vitesse. » Non, nous avons des limites de vitesse parce que la plupart d’entre nous ne savons pas maîtriser un véhicule de 3 500 lb et plus, et, pire encore, ne sommes pas intéressés à l’apprendre non plus. C’est une question d’éducation. Les gouvernements le savent, mais se disent qu’à la place de dépenser de l’argent pour nous montrer la bonne technique et s’assurer que nous méritons réellement notre permis de conduire, ils nous collent des tickets (remplissant du coup leurs coffres), de restrictions et de la pure boulechite. Ils pensent qu’en nous ralentissant, ils sauveront des vies. Eh bien non.

En Allemagne, à 140 ou 150 km/h, non seulement la circulation est-elle fluide et les gens arrivent-ils à destination sans s’arracher les cheveux, mais ils y arrivent de façon sécuritaire aussi parce qu’ils savent conduire et qu’ils respectent et leur voiture, et les autres voitures sur la route.

Ça me brûle. Et rien ne va changer, car c’est la façon de faire paresseuse et gourmande à l’Américaine, mais je vous le dis, ON PEUT FAIRE MIEUX.