Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

L'industrie de l'automobile prend-elle le virage vert ?

L'industrie de l'automobile prend-elle le virage vert ?

Par ,

La Californie est toujours un pas en avant des autres États américains et, évidemment, des autres pays d'Amérique du Nord en ce qui a trait aux normes antipollution touchant plus particulièrement l'automobile. Et au Salon de Los Angeles, on le sent et on le constate. Les fabricants qui s'y pointent fourbissent leurs armes pour montrer au monde entier que le virage environnement passe par eux. Et en 2006, il fallait noter la participation exceptionnelle de General Motors dont les nombreuses
divisions ont conjugué leurs efforts pour présenter une foule de véhicules tous plus verts les uns que les autres. Jetons un coup d'oeil du côté de GM pour avoir une petite idée des tendances à venir au cours des deux ou trois prochaines années ?

Au Salon de l'auto de Los Angeles, non seulement GM a-t-elle démontré qu'elle pouvait construire des voitures et des VUS au design sophistiqué et avant-gardiste, mais elle a également fait savoir au monde entier qu'elle travaillait d'arrache-pied à concevoir des véhicules technologiquement très avancés en termes de consommation de carburant. À titre d'exemple, mentionnons que, selon le Guide de consommation de carburant 2007 de l'EPA (Environmental Protection Agency), GM dominera la scène cette année avec 23 véhicules qui afficheront une consommation moyenne de 7,5 litres aux 100 kilomètres sur l'autoroute. Et dire qu'elle n'en comptait que 14 en 2006.

Le Chevrolet Sequel
Le Chevrolet Sequel fait partie intégrante de cette nouvelle philosophie qui vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre grâce à la production de véhicules plus propres et de meilleure qualité et à diminuer notre dépendance à l'égard des combustibles non renouvelables. Avec le Sequel, GM veut prouver qu'il est possible de retirer le véhicule automobile du débat environnemental.

En termes de technologie, le Chevrolet Sequel n'a rien à envier à personne. Introduit pour la première fois en 2005 au Salon de Detroit, il est le premier véhicule à intégrer le système de pile à combustible à hydrogène à d'autres technologies comme la direction et le freinage électroniques, le moteur-roue, les batteries lithium-ion et une structure en aluminium très légère. Le Sequel ne consomme que de l'hydrogène, et ses émissions ne comportent que de la vapeur d'eau. Par comparaison avec la concurrence, le Sequel affiche une autonomie de plus de 480 kilomètres et peut atteindre 100 km/h en un peu moins de 10 secondes. Il va de soi que nous espérons tous voir de plus en plus de véhicules comme le Sequel sur nos routes au cours des années à venir. Le seul problème, et il est de taille, en est un d'établissement d'un réseau d'approvisionnement d'hydrogène à l'échelle de l'Amérique du Nord.

Le GMC Yukon : technologie et design
En 2008, GM compte commercialiser un GMC Yukon à technologie hybride à deux modes. Le véhicule sera mû par une motorisation hybride novatrice et comportera, en outre, un système de cylindrée variable qui lui permettra à la fois de faire preuve de puissance et d'économie de carburant. La base de cette mécanique est un petit V8 qui pourra tracter quelque 6000 livres. Pour assurer à la mécanique une efficacité exemplaire en termes de consommation de carburant, GM a revu le design de son Yukon pour le rendre plus aérodynamique. Au nombre des changements, citons le capot, la partie avant et la calandre.