Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Lion8 : le premier camion tout électrique québécois voit le jour!

Les camions poids lourds ne font pas souvent la manchette sur Auto 123. Mais dans le cas du dévoilement d’un tel véhicule en configuration tout électrique construit par une entreprise canadienne établie au Québec, et ce, avant tous les autres constructeurs « officiels » de poids lourds, on parle d’un évènement qui mérite d’être souligné.

En effet, outre BYD (Build Your Dreams) de Chine qui propose certains véhicules lourds électriques pour l’Amérique du Nord, aucun autre constructeur n’a annoncé la production d’un tel camion.

Au départ, précisions que le Lion8 sera construit en entier par La Compagnie Électrique Lion basée au nord de Montréal. La Compagnie Électrique Lion construit déjà plusieurs bus scolaires électriques de Type C et elle est sur le point de proposer un minibus tout électrique, le LionM.

Le premier camion Lion8 a donc été présenté aux médias et à l’industrie du transport cette semaine à Mirabel au Québec, avec la présence de l’ambassadeur de la marque, l’athlète Laurent Duvernay-Tardif. Notons que le gouvernement provincial du Québec supporte cette compagnie dans ses recherches et dans le développement de véhicules électriques afin d’améliorer la qualité de l’air.

Photo : É.Descarries

Le camion
Le Lion8 qui a été officiellement dévoilé au Centre de Formation du Transport Routier de la région de Saint-Jérôme, est le tout premier de sa génération. Il est identifié comme camion de Classe 8. C’est un camion-porteur avec une cabine avancée (souvent identifiée comme « flat-nose »).

Il n’y a absolument rien de mécanique dans la motorisation du camion. En d’autres mots, ce camion est tout simplement « vert », sans émission aucune. Selon Marc Bédard, fondateur et président de La Compagnie Électrique Lion, un camion électrique devrait sauver 80% des dépenses d’un camion semblable à motorisation diesel.

Qui plus est, avec un camion électrique, on élimine 60% des frais d’entretien ne serait-ce que par la simplicité de ses composantes. Et plus encore, les dépenses dues à l’entretien du système de freinage sont aussi réduites grâce au système de régénération d’un véhicule électrique.

Ses caractéristiques
Le Lion8 dévoilé à Mirabel est, pour le moment, le seul du genre en existence. Toutefois, il est complètement fonctionnel. Présenté avec une carrosserie de gros fourgon, ce camion est déjà « vendu » à la Société des Alcool du Québec (SAQ) qui devrait en prendre livraison en automne alors que d’autres camions seront aussi livrés. Le constructeur espère que les autres services gouvernementaux du Québec et des autres provinces canadiennes optent pour le Lion8 pour leurs parcs.

Tout a été conçu voire même construit au Québec, incluant la cabine en matériaux composite conçue par le designer montréalais Paul Deutschman (dessinateur officiel des Corvette Callaway).

Le camion repose sur un châssis spécifique à la marque avec un empattement de 5588 mm (220 po.). Pesant quelque 11 158 kg (24 600 lbs), le Lion8 affiche un PTAC (Poids Total Autorisé Chargé) de 24 766 kg (54 600 lb). La cabine mesure 1530 mm (60,25 po.) de long, 2578 mm (101,5 po) de large et 2717,8 mm (107 po.) de haut.

Marc Bédard, fondateur et président de La Compagnie Électrique Lion
Marc Bédard, fondateur et président de La Compagnie Électrique Lion

C’est sous le camion que l’on trouve son moteur, une unité électrique SUMO HD HV3500-9 P de TM4 qui développe 350 kWh (470 chevaux) et 3400 Nm (2507 li-pi) de couple qui permettra au camion d’atteindre des vitesses de 105 km/h (65 m/h).

Le Lion8 est muni de batteries qui font jusqu’à 480 kWh de puissance ce qui annonce une autonomie possible de 400 km (250 milles). Selon le type de charge (II ou III), celle-ci peut durer de 2,5 à 16 heures. En passant, il ne sera pas question de boîte de vitesses… il n’y en a tout simplement pas!

La suspension Hendrickson (marque très connue dans le domaine de la construction des poids lourds) est pneumatique tout le tour. Hendrickson est aussi le fournisseur de l’essieu avant affichant une capacité de 6622 kg (14 600 lb) alors qu’à l’arrière, le pont tandem Dana affiche, lui, une capacité de 9027 kg (40 000 lb). Enfin, pour le freinage, ce camion se fie à un système pneumatique Bendix avec disques tout le tour.

Les imposantes batteries du Lion8
Photo : É.Descarries
Les imposantes batteries du Lion8

Le coût
Le coût estimé d’un Lion8 est de 300 000 $ à 400 000 $ ce qui est presque le double de celui d’un camion semblable à moteur diesel. Pourtant, les représentants de La Compagnie Électrique Lion affirment que la différence se repaiera en trois ou quatre ans alors qu’un camion de ce calibre est utilisé pendant une douzaine d’années ce qui représente beaucoup d’économie au niveau du carburant et de l’entretien. Parmi d’autres avantages, notons le silence de roulement du « moteur » et la facilité de conduite en livraison urbaine.

La Compagnie Électrique Lion estime que son camion sera en production régulière dès cet été alors qu’elle travaille présentement à agrandir son usine de Saint-Jérôme. À pleine capacité, l’usine devrait construire quelques 1000 camions par année sinon plus, selon les dires de son président.

Mais ce n’est pas tout. Le président Marc Bédard a déjà invité les participants à ce premier dévoilement d’un camion Lion poids lourd à revenir l’année prochaine à la même période alors que La Compagnie Électrique Lion lèvera le voile sur son tout premier…tracteur de grand-route électrique !

Article par Auto123.com

Paul Deutschman, designer de la cabine du Lion8
Paul Deutschman, designer de la cabine du Lion8