Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Loi 48 : d'autres experts se prononcent

Loi 48 : d'autres experts se prononcent

Par ,

Il y a quelques semaines, je me suis articulé sur le projet de Loi 48 du gouvernement du Québec. Malgré le fait que le gouvernement nous assure que tout baignera dans l'huile, très peu de citoyens sont de cet avis.

L'APA, un organisme réputé pour son indépendance et son penchant pour la protection des droits et des intérêts des consommateurs, s'est aussi prononcé tout récemment sur ce projet de loi. Je vous laisse lire l'intégral de leur communiqué.

Dîtes-moi ce que vous en pensez.



ASSOCIATION POUR LA PROTECTION DES AUTOMOBILISTES (APA)

Montréal, décembre 2011

Cher membre,

Le gouvernement provincial vient tout juste de déposer un projet de loi qui vise à imposer l’inspection des automobiles dans le but de contrôler les gaz d’échappement. Ces inspections se feraient à partir de la huitième année, auprès d’ateliers de réparation accrédités, au coût de 60 $.

L’APA s’oppose à ce projet de loi parce que les coûts d’une telle mesure seraient énormes comparés au petit bénéfice qui en découlerait. Les frais d’inspection seuls coûteraient quelque 30 millions de dollars dans la première année et grimperaient à mesure que le filet du programme s’élargirait.

Sachez qu’en Ontario, où un programme similaire est en vigueur depuis 1999, le taux d’échec global aux inspections n’est que de 5 %. Pour les voitures qui en sont à la huitième année, il n’est que de 1 % ! En d’autres mots, cela signifie qu’au Québec, il faudra dépenser 6 000 $ en frais d’inspection pour arriver à repérer une voiture de 2004 qui pollue excessivement. Par ailleurs, toujours en Ontario, 30 % des autos qui échouent à l’inspection reçoivent tout de même un laisser-passer. L’APA est d’avis que la même situation surviendrait au Québec.

L’APA croit que les automobilistes devraient assurément contribuer à l’allègement du fardeau environnemental causé par l’utilisation intensive de l’automobile, mais le projet de loi tel qu’il est conçu s’avérerait un gaspillage important d’argent.

Une histoire à suivre…

George Iny
Président